La Banque du Japon adopte des mesures d'urgence pour le crédit

E24 avec AFP

— 

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé mardi la mise en place d'un dispositif exceptionnel pour permettre aux entreprises affaiblies par la crise financière d'accéder au crédit, dans l'espoir de vaincre la récession dans laquelle est entrée la deuxième économie mondiale. Cette série de mesures a été annoncée par la banque centrale à l'issue d'une réunion extraordinaire du comité de politique monétaire. Ce dernier a par ailleurs décidé, à l'unanimité de ses huit membres présents, de maintenir inchangé à 0,30% le principal taux directeur de la BoJ.

Les mesures, qui resteront en vigueur jusqu'au 30 avril 2009, rappellent le dispositif temporaire d'urgence qu'avait mis en place la banque centrale en 1998 pour assurer le fonctionnement normal du système financier nippon, ébranlé une série noire de faillites bancaires.

La Banque du Japon a notamment décidé d'accepter, comme garantie des prêts qu'elle accorde aux banques commerciales, des obligations du secteur privé de qualité moyenne (notées "BBB" ou plus par les agences de notation financières). Auparavant, la banque centrale n'acceptait comme garantie que des obligations de qualité supérieure (notées "A" ou plus). En outre, la banque centrale va mettre en place, à partir de janvier, un nouveau dispositif de prêts garantis par des titres de dette privée, pour un montant illimité et à un taux d'intérêt équivalent au taux directeur (0,30%). Ces prêts destinés aux institutions financières auront une échéance de 3 mois.

La BoJ espère ainsi inciter les banques commerciales, de moins en moins enclines à prêter de l'argent, à accorder plus de crédits aux entreprises, pour leur permettre de survivre et de continuer leurs plans d'investissements. "Les conditions financières au Japon sont devenues globalement moins accommodantes, car la situation pécuniaire des petites entreprises s'est détériorée et un nombre croissant de grandes entreprises font face à une aggravation des conditions de financement sur les marchés", a expliqué la BoJ dans un communiqué.