Ford envisage de vendre Volvo

E24 avec AFP

— 

Jaguar, Land Rover, Aston Martin, Mazda… Après avoir vendu l'essentiel de son portefeuille de marques étrangères, Ford envisage maintenant de céder Volvo. "Vu les défis extérieurs sans précédents auxquels doit faire face Ford et l'ensemble de la profession, il est prudent pour le groupe d'évaluer quelles sont ses options pour Volvo", a expliqué le pdg Alan Mulally, cité dans le communiqué du constructeur diffusé lundi 1er décembre. En clair, Ford a besoin de cash pour restructurer ses activités face à la chute vertigineuse du marché automobile américain.

La réflexion est donc engagée, mais la décision n'est pas attendue avant plusieurs mois. D'ici là, Ford a assuré qu'il allait "travailler étroitement avec Volvo, alors que (ce dernier) met actuellement en œuvre une restructuration sous la houlette de son PDG Stephen Odell, nommé plus tôt cette année".

Volvo se trouve lui-même en difficulté. Ses ventes, après avoir atteint un record absolu en 2000, avec 422.100 unités écoulées, ont pâti du retournement du marché aux Etats-Unis et en Europe. Son ancienne maison-mère, Volvo Trucks, a même annoncé être prête à lui venir en aide.

Comme les autres constructeurs automobiles américains, Ford se mobilise pour obtenir une aide financière du Congrès. Les grands patrons de Ford, General Motors et Chrysler, les trois géants de l'automobile américaine devaient rencontrer des membres du Congrès.

A la Bourse de New York, le titre Ford bondissait de 8,22%, à 2,91 dollars vers 15H00 GMT.

Ford avait acquis la totalité du capital de Volvo Cars en 1999 pour 6,45 milliards de dollars, après du groupe de mécanique diversifié Volvo AB (moteurs, engins de chantiers, camions).