Salaires : méfiez-vous des classements !

Emmanuel Chalandon

— 

Vous êtes salarié dans une entreprise et vous vous posez souvent la question : suis-je bien payé ? Est ce que je me fais avoir par rapport à la norme du marché ?

Vous cherchez la réponse à ces questuions et vous lisez souvent des articles dans la presse professionnelle sur la rémunération des cadres et non cadres comme ceux de L’Expansion. Les informations communiquées sont en général classées par poste ou filière mais elles sont très générales. Elles ne tiennent absolument pas compte de la "dimension" du poste. Or celle-ci peut varier selon le niveau de responsabilité dans l’organisation, et du périmètre que ce poste recouvre. Ainsi, un responsable commercial d’une région Française ne sera pas du tout payé comme celui qui aura en charge la zone Europe. Dans cet exemple, les écarts de rémunérations peuvent aller de 1 à 2 (salaire de base + bonus : 80 000 /160 000 euros). Cette dispersion des rémunérations selon le poids du poste sera plus grande pour les populations des dirigeants et cadres supérieurs. Pour les populations situées en dessous (cadres et non cadres), les écarts sont en revanche beaucoup plus resserrés.

Informations inutilisables

Prenons l’exemple des sociétés les plus importantes du CAC 4O par le chiffre d’affaires. Les directeurs financiers "groupe" de ces sociétés peuvent gagner en package global 1,5 millions d’euros, stock options compris. En revanche, les plus petites entreprise de ce même groupe offriront un package d’environ la moitié de cette somme. Conclusion : ne vous fiez pas aux informations généralistes communiquées dans la presse. Elles sont totalement inutilisables.

Comment votre DRH fait elle pour fixer votre rémunération à l’embauche et gérer son évolution tout au long de votre carrière ? En réalité, elle fait appel à des professionnels, dont je fais partie, qui lui fournissent des "enquêtes de salaires". Celles-ci sont de véritables usines à gaz qui collectent, société par société, titulaire par titulaire, la totalité du package de rémunération dans la plupart des pays du monde. Cet exercice nécessite une énergie considérable. Il est lancé chaque année à date fixe et les période de collecte des infos durent environ trois mois. Un grand cabinet de conseil en stratégie - ils sont cinq - dispose parfois de 100 bureaux dans le monde et peut fournir ainsi des benchmarks aussi bien par exemple pour le marché chinois ou pour son expatrié basé à Caracas.

Panel

Pour que les données fournies soient pertinentes, il est impératif d’utiliser une méthodologie extrêmement rigoureuse afin d’identifier le panel le plus représentatif. Chaque poste doit être pesé en utilisant une classification qui va prendre en compte une multitude de paramètres tels que le périmètre du poste, le niveau de responsabilité, et la complexité du business. Il faudra trouver dans les enquêtes salariales le poste adéquat, le "le job matching" dans le jargon ndes DRH. Selon la spécificité du poste et du secteur, il est nécessaire enfin de sélectionner un "Peer group" qui va comprendre les sociétés avec qui l’on souhaite se comparer. Une fois l’appariement du poste effectué avec la classification adéquate et le niveau hiérarchique approprié, l’enquête fournira les données correspondant à ces critères en utilisant la règle de la médiane du marché.

Parfois les sociétés font appel aux chasseurs de tête pour l’embauche. Ceux-ci vont fournir des informations qui ne correspondent pas aux niveaux de salaires effectivement payés par les entreprises à un instant donné. Elles auront tendance à être surévaluées par rapport au marché car elles reflètent le prix qu’il faut payer pour débaucher un collaborateur dans une entreprise en général concurrente. En définitive, si vous voulez avoir des infos pointues vous n’avez pas beaucoup de choix : soit vous faites appel à nos services moyennant finance, soit vous frappez à la porte de votre DRH. Il vous répondra ce qu'il veut vous répondre….