Un fabricant de jouets chinois sur deux a fermé en 2008

Johana Sabroux avec AFP

— 

Quand les jouets se vendent mal, les fabricants trinquent. Et en l'occurrence, ce sont les fabricants chinois qui payent le prix fort. Aux Etats-Unis, les exportations de jouets chinois n'ont progressé que de 3,1% en 2008, contre 14,2% en 2007, et de 9,3% dans l'Union européenne contre 21,1% en 2007. Résultat de ce désamour, près de la moitié des fabricants chinois de jouets ont mis la clé sous la porte en 2008. De fait, à eux deux, les Etats-Unis et l'Union européenne achètent en effet les deux tiers des jouets chinois exportés.

Début 2008, la Chine comptait 8.610 entreprises productrices et exportatrices, mais ce nombre a décliné de 49% pour atteindre 4.388, a indiqué le Beijing Times, citant des statistiques douanières. Les exportations de jouets n'ont progressé que de 1,8% en 2008 à 8,6 milliards de dollars, selon le journal, alors que le taux de croissance avait dépassé 20% en 2007. Le secteur a été fortement touché par la hausse des coûts de production en Chine et celle du yuan mais également, selon des experts, parce qu'il n'a pas su s'adapter au durcissement des normes de qualité à l'étranger, après la série de mises en cause et rappels de jouets chinois à l'étranger en 2007.

Dernier coup dur pour le secteur, l'Inde a interdit vendredi 6 février les importations de jouets chinois. Selon la presse chinoise, Pékin envisage d'en appeler à l'Organisation mondiale du commerce dans cette affaire. La Chine a exprimé lundi 9 février sa "grande inquiétude" face à cette décision. Une interdiction qui devrait "rester en vigueur pendant une période de six mois", avec effet depuis le 23 janvier, avait précisé un responsable de la Direction générale du commerce extérieur indien.

A l'appui de cette mesure, le gouvernement indien a mis en avant des questions de "santé publique et de sécurité". Mais certains analystes suggèrent que cette décision a été prise pour protéger l'industrie indienne du jouet. De fait, selon l'association des fabricants indiens de jouets, située à Bombay, les produits chinois représentent la moitié des jouets vendus en Inde, un marché qui était estimé à plus de 25 milliards de roupies (500 millions de dollars) en 2007. A côté de cette décision visant les jouets, le ministre du Commerce chinois a mis en cause les 17 enquêtes ouvertes par New Delhi depuis octobre sur des produits chinois comme la soude ou les pneus. Le gouvernement indien a également décidé de limiter les importations chinoises dans le secteur de l'acier, de la chimie et du textile.