L'Opep décidera une "action majeure" si le marché se détériore

E24 avec AFP

— 

Cette fois, c'est sûr, l'Opep va agir. "Si nous constatons que le marché se détériore nous procéderons à une action majeure en Algérie (lors de la prochaine réunion du cartel, ndlr) et partout ailleurs quand cela sera nécessaire", a annoncé lundi à Téhéran son secrétaire général, Abdallah el-Badri.

Le responsable, qui participe à un forum sur le gaz et le pétrole dans la capitale iranienne, avait indiqué un peu plus tôt dans la matinée que l'Opep déciderait d'une "bonne" réduction de son offre lors de la réunion extraordinaire du cartel prévue le 17 décembre à Oran (Algérie). Abdallah el-Badri a rappelé que "tout le monde s'est mis d'accord au Caire et nous sommes prêts à une réduction en Algérie".

Statu quo

L'Opep a opté pour le statu quo lors d'une réunion informelle dans la capitale égyptienne samedi, et se réunira le 17 décembre à Oran (Algérie). Le marché a réagi à la non-décision du Caire par une baisse des cours du brut lundi dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier coté sur le marché new-yorkais Nymex cédait 88 cents à 53,55 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord coté à Londres 1,27 dollar à 52,22 dollars.

Le cartel est particulièrement préoccupé par la perspective d'une chute de la demande à cause de la crise financière mondiale qui réduit les perspectives de croissance. "Il y a une destruction de la demande" de pétrole a dit Abdallah el-Badri, en appelant les pays non-Opep à participer aux tentatives de soutien des cours en réduisant leur offre. "La tâche est un peu lourde cette fois (pour la seule Opep, ndlr) et nous avons besoin de leur participation", a dit le responsable.

Selon lui, le Mexique et la Norvège "ont déjà réduit naturellement leur production", et Abdallah el-Badri a annoncé qu'après la réunion d'Oran un responsable du cartel "se rendra à Moscou pour essayer d'obtenir sa participation" à la réduction de l'offre.