Aston Martin va supprimer 600 postes

E24 avec AFP

— 

La voiture de luxe britannique heurte la crise de plein fouet. Après Rolls-Royce Motor Cars (filiale de BMW), qui avait reconnu la semaine dernière souffrir de la crise économique, un autre célèbre fabricant britannique d'automobiles de luxe, Aston Martin, a confirmé le marasme du secteur en annonçant, lundi 1 décembre, qu'il allait supprimer 600 postes. Les suppressions d'emplois, qui devraient se répartir à égalité entre intérimaires et salariés permanents, concernent l'usine anglaise de Gaydon, et font suite à une baisse des ventes du constructeur, a expliqué le groupe.

110 véhicules en octobre

"Comme d'autres marques de voitures haut de gamme, Aston Martin a été contraint d'agir pour répondre au retournement sans précédent de l'économie mondiale. Ce sont des mesures regrettables, mais nécessaires vu les circonstances extraordinaires dans lesquelles nous nous trouvons", a assuré le directeur général Ulrich Bez. Aston Martin n'a vendu que 110 véhicules en octobre dernier, contre 164 un an plus tôt, et le total de ses ventes mondiales pourrait tomber à 6.500 cette année, loin des 7.300 atteints en 2007.

Rolls-Royce

Unite, le principal syndicat britannique, a dénoncé une "nouvelle dévastatrice" pour les employés, d'autant plus qu'elle intervient à quelques semaines seulement de Noël. "Dans le climat actuel, ce n'est pas vraiment surprenant, mais nous sommes très déçus", a réagi Dave Osborne, un responsable national du syndicat. Vendredi, Rolls-Royce Motor Cars, rattrapé lui aussi par la crise, avait annoncé la suppression de 40 postes d'intérimaires dans son usine anglaise de Goodwood, et l'arrêt sa production pendant cinq semaines, en réponse à un "ralentissement" de ses ventes. Le ministre britannique du Commerce Peter Mandelson avait reçu jeudi, à leur demande, des représentants de l'industrie automobile pour une réunion de crise, et s'est engagé à travailler avec eux sur des mesures d'urgence.