4 millions d'euros pour les pêcheurs du Nord

C.V. avec AFP

— 

Le ministre de la Pêche, Michel Barnier, a annoncé mercredi soir une enveloppe de 4 millions d'euros pour les pêcheurs du Nord/Pas-de-Calais, qui se sont déclarés pour la plupart "déçus" de ne pas avoir obtenu d'augmentation de quotas à l'issue d'une réunion au ministère. Les représentants des pêcheurs des ports de Calais, Boulogne-sur-mer et Dunkerque ont annoncé à l'issue d'une longue réunion avec le ministre qu'ils maintenaient le blocus en attendant de consulter leurs bases dès jeudi au cours d'assemblées générales.

Un "plan d'accompagnement" sera mis en place pour les pêcheurs de cette région, comprenant "une enveloppe de 4 millions d'euros" pour 2009 qui sera débloquée d'ici le 30 juin pour les bateaux obligés de rester à quai car sur le point d'atteindre leurs quotas .

Au cours d'une conférence de presse à la sortie d'une réunion qui a duré plus de quatre heures avec une dizaine de représentants des pêcheurs du nord, Michel Barnier a aussi annoncé le déblocage de prêts jusqu'à 50 millions d'euros, via Oséo, en faveur des entreprises de pêche endettées. Il a aussi annoncé la constitution d'un groupe de travail avant fin avril, réunissant les acteurs de la filière pêche de la région de Boulogne-sur-mer, afin d'améliorer son fonctionnement.

Le ministre a par ailleurs réaffirmé que les quotas de pêche ne seront pas modifiés en 2009, rappelant que la Commission européenne y était opposée. Il a toutefois annoncé une rencontre avec le commissaire européen à la Pêche Joe Borg, qu'il espère voir se tenir "dans une quinzaine de jours".

Michel Barnier a par ailleurs estimé que le déblocage des ports de Calais, Boulogne-sur-mer et Dunkerque, paralysés depuis mardi, relevait "de la responsabilité des pêcheurs".

"Nous sommes déçus" ont déclaré José Huleux, président du groupement des artisans pêcheurs de Calais, et Philippe Nowé, président du comité local des pêches de Dunkerque, tous deux syndicalistes CGT. "Il a écouté les propositions qu'on lui a faites, il a proposé des choses, il s'est engagé à obtenir des réunions pour essayer de faire bouger la Commission européenne", a déclaré pour sa part Bruno Dachicourt, syndicaliste CFTC de Boulogne-sur-mer, qui a tenu des propos plus modérés.

Les pêcheurs du Nord/Pas-de-Calais réclament des augmentations de leurs quotas de capture de cabillaud et de sole, pour la plupart déjà épuisés pour 2009. Avant d'entamer cette réunion mercredi, ils s'étaient déclarés "fermes et déterminés" à obtenir des quotas supplémentaires et avaient affirmé "ne pas vouloir d'argent", en allusion aux mesures "d'accompagnement économique" proposées par le gouvernement.

Le blocage des ports de la Côte d'Opale paralyse depuis mardi le trafic transmanche. Jeudi, une décision de justice a ordonné la levée de ce blocus, sous peine d'amendes. La justice française avait été saisie par les compagnies de ferries LD Lines, à Boulogne, et P&O, à Calais, dont les bateaux sont bloqués à quai, au détriment des touristes, notamment britanniques. La chambre de commerce de Calais aurait également déposé une requête similaire.