La Caixa ne souhaite plus vendre sa part de Repsol

— 

La Caixa change de stratégie. La caisse d'épargne espagnole a déclaré lundi 29 décembre qu'elle ne négociait pas la vente de sa participation dans le groupe pétrolier espagnol Repsol. Elle avait pourtant déclaré en novembre qu'elle parlait de cette éventualité avec le pétrolier russe Loukoïl. "Le groupe La Caixa ne mène aucune négociation relative à la vente" de la participation du groupe, selon un bref communiqué transmis à l'autorité espagnole des marchés (CNMV).

Le 21 novembre, La Caixa avait annoncé qu'elle négociait avec le groupe privé Loukoïl pour lui vendre une partie de sa participation dans Repsol si le russe parvenait à acheter la part de 20,01% détenue par le premier actionnaire de Repsol, le groupe de BTP Sacyr Vallehermoso. La Caixa détient de manière indirecte 14,1% de Repsol.

L'éventuelle entrée du groupe russe dans le principal groupe pétrolier espagnol avait soulevé une tempête en Espagne, certaines voix accusant le gouvernement socialiste, qui a dit ne pas être hostile à l'opération, de laisser un groupe stratégique passer sous le contrôle d'un groupe qui serait proche du Kremlin.

Sacyr Vallehermoso, lourdement endetté, avait annoncé en septembre qu'il était prêt à négocier la vente de sa participation de 20,01% dans Repsol, une opération qui apparaissait nécessaire pour que le groupe de BTP puisse faire face à ses engagements financiers. Mais Sacyr s'est offert un ballon d'oxygène financier le 1er décembre en vendant sa filiale d'autoroutes Itinere a la banque américaine Citigroup, réduisant sa dette de près de 19 milliards d'euros à environ 12,5 milliards d'euros.

A la Bourse de Madrid, l'action Repsol gagnait 1,23% à 14,78 euros dans un marché en baisse de 0,05% à 10H35, tandis que l'action de Criteria, holding des participations industrielles de La Caixa (qui détient directement 9,1% de Repsol, sur le total de 14,1% détenus au total par La Caixa), gagnait 0,36% à 2,81 euros.