Les producteurs de café colombien lorgnent sur Starbucks

E24 avec AFP

— 

Les producteurs de café colombien veulent profiter de la chute des valeurs boursières pour mettre la main sur Starbucks. C'est du moins le rêve que caresse aujourd'hui Gabriel Silva, président de Federacafe, la puissante Fédération Nationale des Producteurs de Café colombienne. "Nous pourrions nous unir tous pour acheter cette entreprise et avoir ainsi notre propre circuit de distribution, contrôlé par les pays producteurs" de café, a précisé Gabriel Silva selon des déclarations publiées dimanche par le journal El Tiempo de Bogota.

200 ou 300 millions de dollars

"Le défi que je propose n'est pas si grand: avec 200 millions ou 300 millions de dollars, le monde du café pourrait contrôler Starbucks. Avant, c'était impensable, un rêve", a-t-il indiqué. Le dirigeant a mis en avant le fait que l'action Starbucks est passée de 45 dollars à 8 dollars, en raison de la crise mondiale, ce qui devrait permettre de "réaliser quelque chose d'audacieux, dont nous seraient reconnaissants tous les producteurs de café du monde".

Selon le dirigeant de Federacafe, qui regroupe les producteurs de café de Colombie, la stratégie pour défendre l'origine du café, c'est d'arriver directement au consommateur "et Starbucks est le distributeur le plus grand du monde"."Je vais proposer à mes collègues de faire un effort, une collecte pour acheter Starbucks. Cela renforcera notre lutte pour la défense de l'origine du café, un facteur qui tend à disparaître".