Un postier accusé d'avoir trafiqué les comptes de ses clients

E24 avec AFP

— 

Un postier alsacien à la retraite a été condamné jeudi à deux ans de prison ferme pour des malversations portant sur 1,7 million d'euros sur les comptes de ses clients, dont 450.000 euros qu'il avait empoché lui-même, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat.

Trois ans de prison pour le postier

Maurice Meyer, 61 ans, a été condamné à trois ans de prison, dont un an avec sursis par le tribunal correctionnel de Colmar et à indemniser ses victimes, a précisé à l'AFP son défenseur Me Daniel Monheit. Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du parquet, qui avait demandé 30 mois de prison dont 18 mois ferme.

Le postier, qui gérait un bureau de poste et exerçait les fonctions de conseiller financier à Andolsheim, un gros bourg en périphérie de Colmar, était connu "comme un gars sympa qui accordait des prêts facilement", a expliqué l'avocat.

Le Robin de bois de La Poste?

En fait, pendant plus de 15 ans, le prévenu avait commis nombre d'irrégularités dans la gestion des placements de ses clients: il leur versait des intérêts supérieurs aux rendements réels, et finançait la différence "en ponctionnant de l'argent sur les comptes des nouveaux clients", selon Me Monheit.

Le prévenu a expliqué lui-même que lorsque certains clients subissaient de lourdes pertes du fait de l'effondrement des marchés, il compensait ces pertes avec de l'argent issu d'autres clients "qui n'en avaient pas besoin".

Le postier, poursuivi pour "abus de confiance", comparaissait également pour avoir détourné à son profit personnel 450.000 euros sur les comptes de ses clients, des sommes qui ont notamment servi à effectuer des travaux dans deux maisons et à acheter quatre voitures.