Le spectre de Lehman Brothers plane sur la Grèce

E24 avec AFP

— 

Les pays de la zone euro doivent entériner officiellement le plan d'aide à la Grèce lors d'un sommet extraordinaire à Bruxelles vendredi soir. Et pour éviter les surprises de dernière minute, le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn leur a mis la pression.

Banqueroute de l'Europe

Il n'a pas hésité à comparer une éventuelle faillite de la Grèce à celle de la banque Lehman Brothers en septembre 2008.

"Les décideurs aux Etats-Unis ne savaient pas en septembre 2008 où mènerait la banqueroute de la banque d'investissement Lehman Brothers", a-t-il commenté dans un entretien à l'hebdomadaire finlandais Suomen Kuvalehti.

"La conséquence a été la paralysie du système financier mondial au point de provoquer la plus grande récession mondiale depuis les années 1930 (...) Les conséquences de la faillite de la Grèce seraient comparables, si ce n'est pires", estime-t-il.

Sommet de la zone euro

Ces déclarations d'Olli Rehn interviennent alors que vendredi soir à Bruxelles pour entériner officiellement ce plan de sauvetage. Décidé dimanche dernier, il prévoit 110 milliards d'euros sur trois ans de l'UE et du FMI à la Grèce.

L'objectif est de lui permettre de sortir de sa crise budgétaire alors que le pays ne peut plus emprunter sur les marchés, étant donné les taux prohibitifs pratiqués.

Le commissaire européen souligne que le soutien apporté à la Grèce "n'est pas un cadeau mais un prêt porteurs d'intérêts", ajoutant que le paquet d'aide doit assurer la stabilité économique en Europe et empêcher un plongeon de l'économie continentale.

"Les économies européennes sont si étroitement liées l'une à l'autre qu'aucun pays ne serait épargné par les conséquences" de la faillite de la Grèce, selon M. Rehn.