Les ventes de voitures au Japon à leur plus bas niveau depuis 34 ans

E24 avec AFP

— 

Pour l'automobile japonaise, 2008 est à mettre aux oubliettes. Les immatriculations de véhicules neufs au Japon, hors mini voitures, ont reculé de 6,5% en 2008 par rapport à 2007, à 3.212.342 unités. Le plus bas niveau jamais atteint depuis 34 ans, selon l'Association japonaise des concessionnaires automobiles (Jada).

Pour le seul mois de décembre, les ventes de véhicules neufs ont dégringolé de 22,3% sur un an, à 183.549 unités, a précisé la Jada sur son site internet. Il s'agit du cinquième mois consécutif de recul.

Dans le détail, les ventes de voitures particulières ont reculé de 5,2% à 2.800.664 unités, celles de poids-lourds de 14,8% à 396.345 unités et celles d'autobus de 1,8% à 15.333 unités, a ajouté la Jada. Les ventes de mini-véhicules ont pour leur part diminué en 2008 de 2,6% à 1.869.893 unités, a indiqué l'Association japonaise du mini-véhicule dans un communiqué séparé. En décembre, elles ont reculé de 6,7% à 122.770 unités.

Aux causes déjà connues de la saturation du marché nippon (recul de la population, perte d'intérêt des jeunes pour les voitures, coûts exorbitants engendrés par la possession d'un véhicule, etc.) s'est ajouté, l'an dernier, le ralentissement économique causé par la crise financière mondiale.

Tous les constructeurs japonais, qui contrôlent les neuf dixièmes de leur marché national, ont annoncé ces derniers mois des révisions à la baisse de leurs prévisions de bénéfices, des réductions de production et des suppressions d'emplois. Le leader Toyota prévoit même de subir, lors de l'exercice 2008-2009 qui se termine fin mars, la première perte d'exploitation de son histoire.