Sarkozy: "ne touchez pas au bouclier fiscal"

EM avec AFP

— 

"Ne touchez pas au bouclier fiscal". Malgré les critiques d'une partie de sa majorité, Nicolas Sarkozy a exhorté les députés UMP mercredi de ne pas s'attaquer à l'une de mesures phares de son quinquennat, selon des participants à cette réunion à l'Elysée.

"Il ne vous surprendra pas que le président de la République a eu l'occasion de rappeler ces derniers jours qu'il ne reviendrait pas sur le bouclier fiscal", avait affirmé auparavant devant la presse le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Critiques de la majorité

Depuis la défaite de la majorité aux régionales le 20 mars dernier, les critiques fusent au sein de l'UMP. Un grand nombre de parlementaires UMP réclame un aménagement, une suspension temporaire, voire la suppression du bouclier fiscal.

Ils reprochent notamment au dispositif de ne plus être adapté à la période de crise actuelle et d'être injuste fiscalement.

Treize élus UMP ont annoncé juste avant la rencontre avec le chef de l'Etat le dépôt d'un texte sur la suspension du dispositif.

"Un effort" à venir

Nicolas Sarkozy n'est pas resté totalement hermétique à ces positions. Il a promis aux députés de sa majorité "un effort" notamment dans la perspective de "la réforme des retraites".

Certains croyaient avoir ainsi compris dans l'après-midi que l'exécutif, opposé à tout accroissement de l'impôt sur les revenus du travail, était ouvert à des mesures visant à taxer davantage les revenus financiers.