La production de logements sera inférieure à 280.000 en 2009

Johana Sabroux avec AFP

— 

"Comment va-t-on loger les gens demain?" Ce cri d'angoisse n'est pas le fait d'une association d'aide au logement, mais celui d'Alain Dinin, le PDG du promoteur immobilier Nexity. A l'antenne de Radio Classique lundi 1er décembre, celui-ci a estimé que "la production de logements en 2009 sera de l'ordre de 270.000 à 280.000 là où il en faudrait 500.000." Pour Alain Dinin, pas de doute, la crise actuelle de l'immobilier est "plus importante" que celle des années 90.

Norme handicapés

Pour 2009, le gouvernement table sur un nombre de mises en chantier compris entre 356.000 et 368.000. En 2006, celles-ci avaient atteint un sommet à 435.000 unités. "Les prix de l'ancien pourraient baisser de l'ordre de 10%" l'an prochain, a également prédit Alain Dinin. Alors que Nicolas Sarkozy a appelé la semaine dernière à une baisse des prix dans l'immobilier, le PDG de Nexity a estimé qu'il était "trop facile de dire aujourd'hui: voila, on va baisser les prix et tout va s'arranger". Selon lui, "les coûts de construction ne peuvent qu'augmenter. On est au taquet aujourd'hui, nos marges sont de 5 à 7%, on ne pas descendre en dessous, donc on ne produira pas à perte."

"La norme handicapés qui va s'appliquer à tous les logements à partir de 2010 va augmenter le prix des logements de l'ordre de 10%, pas seulement pour les promoteurs mais aussi pour ceux qui les achètent", a-t-il poursuivi. Pour relancer le secteur, durement frappé par la crise, Alain Dinin a préconisé de "réduire la TVA" de 19,6 à 5,5% pour l'achat de logements par les ménages éligibles au logement social. "Ca réduirait la mensualité (...). Aujourd'hui 50 euros de différence par mois, c'est 2,5 millions de ménages (en plus) qui peuvent s'endetter pour acheter un logement", a-t-il assuré. Nicolas Sarkozy doit annoncer jeudi un plan de relance de l'économie, qui pourrait notamment inclure la majoration du prêt à taux zéro pour l'accession au logement.