Vers un repli des taux des crédits immobiliers

— 

L'Observatoire prévoit un repli des taux des crédits immobiliers dans les prochains mois. "En novembre 2008, les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis en moyenne à 5,15 %, 4,97 % pour l’accession dans le neuf et 5.18 % pour l’accession dans l’ancien", explique-t-il dans un communiqué. Le courtier en bancassurance Empruntis a donné, la semaine dernière, le même taux moyen, mais y voit, lui, une baisse très nette.

Repli

Cette tendance correspond à un choix des banques qui ont laissé pour la plupart leurs taux inchangés, selon l'Observatoire, "en dépit de leurs difficultés de financement et de refinancement et de leurs contraintes de reconstitution des fonds propres". Cette attitude rend optimiste l'Observatoire. "Dans ces conditions, les baisses des taux de refinancement de la BCE qui sont attendues devraient enclencher un mouvement de repli des taux des crédits immobiliers aux particuliers dans les prochains mois", avance-t-il.

6 mois

En novembre 2008, la durée des prêts s’est établie à un peu moins de 220 mois, soit un peu plus de 18 ans -243 mois pour l’accession dans le neuf et 237 mois pour l’accession dans l’ancien-. Ce chiffre de 220 mois englobe les prêts pour l'accesion dans le neuf et l'ancien comme les prêts pour financer des travaux ou des investissements locatifs. En 2007, l’allongement des durées avait été au total de l’ordre de 8 mois. Depuis le début de l’année 2008, la durée des prêts s' est partiquement réduite de 6 mois.

Plus bas depuis printemps 2005

Après la remontée brutale constatée en octobre, le coût relatif des opérations réalisées dans le neuf est redescendu en novembre à un de ses niveaux les plus bas constatés depuis le printemps 2005: 4,23 années de revenus. Le coût relatif s’était établi en 2007 à un niveau moyen de 4,5 années de revenus.

Depuis le début de l’année 2008, le coût moyen des opérations dans le neuf est en effet orienté à la décrue, explique l'Observatoire: - 0,4 % sur un an depuis le début 2008 après + 2,8 % en 2007 et + 7,6 % en 2006. Le marché de l'ancien connaît la même tendance baissière, mais encore plus nette. La hausse des prix de l’immobilier ancien avait été très rapide jusqu’en fin 2005 pour se ralentir en 2006. En 2007, le coût moyen des opérations a alors enregistré un nouveau ralentissement: + 4,3 % contre + 8,4 % en 2006 et + 12,0 % en 2005. Depuis le début de 2008, le ralentissement a cédé la place à une baisse des coûts des opérations réalisées de 2,2 % sur un an.

Alors que dans le même temps, les revenus des ménages qui réalisent un projet dans le neuf et dans l'ancien ont poursuivi leur progression à un rythme soutenu, respectivement de 3,1 % sur un an depuis le début 2008 et de 2,3%.