Le marché de la vidéo recule depuis trois ans

Pierre Vincenot

— 

"Tu passes au vidéo club avant de rentrer?" Cette phrase, les Français la prononcent de moins en moins. En effet, à la location ou à l’achat, le marché du DVD est en recul constant depuis trois ans. 2008 n’est donc pas une exception: les ménages ont réduit leur budget vidéo.

128 millions de DVD ont été vendus, ce qui représente un recul de 3,4% par rapport à 2007. Sur la même période, les ventes de supports haute-définition, un marché naissant, ont en revanche fortement augmenté (+298,1%). Mais cela ne permet pas d’enrayer la baisse du marché de la vidéo qui a perdu 2,1% en volume et 7,5% en valeur d’après le baromètre vidéo CNC-GFK.

Pour les professionnels du secteur, les causes de la désaffection sont à chercher… sur Internet. Le marché de la vidéo à la demande, par exemple, est en progression depuis trois ans. La quarantaine de plateformes recensées ont généré en 2007 un chiffre d'affaires global de 29,2 millions d'euros, en augmentation de 100% par rapport à l'année précédente. Mais, même si la pauvreté du catalogue ne leur permet pas, pour le moment, de concurrencer le DVD, elles participent à l’érosion du marché.

La principale cause de la baisse est, toujours pour les professionnels, le téléchargement illégal. Pour les producteurs, c’est le mal qui plombe l’industrie du film. Ils attendent d’ailleurs avec impatience la loi Création et Internet qui doit être votée en mars. Mais les amendes et les mails de mise en garde seront-ils suffisants pour ramener les Français vers le DVD? Comme pour la musique, l’avenir est peut-être dans les vidéos dématérialisées.