Total va fermer 10% de ses stations-service

EM avec AFP

— 

Total devrait fermer près de 10% de ses stations-service d'ici deux à trois ans, a-t-on appris lundi auprès du groupe pétrolier. En cause: les nouvelles réglementations du secteur.

500 fermetures

Sur les 4.800 enseignes Total, 500 d'entre elles pourraient mettre la clé sous la porte dans les années qui viennent.

"Il y a de nouvelles contraintes réglementaires qui vont se mettre en place, de nouvelles normes d'exploitation : il y a beaucoup d'indépendants (sous enseigne Total, ndlr) qui ne pourront pas le faire", a déclaré une porte-parole du groupe à l'AFP, confirmant une information du Figaro

Mais ces fermetures ne constituent "absolument pas" une volonté du groupe, a-t-elle précisé.

"Décisions incohérentes"

Le président de la branche représentant les professionnels de la distribution de carburants, à l'exception de la grande distribution, au sein du Conseil national des professions de l'automobile, Christian Roux, avait récemment mis en garde contre un affaiblissement de la concurrence dans ce secteur qui se ferait au détriment du consommateur.

Il avait notamment attribué le retrait de France de plusieurs marques, comme Aral, Mobil, Repsol, Fina ou Elf, aux "décisions incohérentes de nos gouvernants" comme une taxe sur les produits pétroliers (TIPP) "trop lourde", la "menace" d'une taxe carbone ou l'interdiction de vente d'alcool dans les stations-service.

Depuis trente ans, leur nombre a été divisé par trois, passant de 41.500 en 1980 à 12.699 en 2008, selon les chiffres de l'Union française des industries pétrolières.