Un journal plus vraiment intime

R.S. avec AFP

— 

Pour les 384 millions d'utilisateurs d'internet chinois, la Toile est devenue le principal espace d'expression publique et de dénonciation des turpitudes des cadres locaux.

Han Feng, 53 ans, l'a appris à ses dépens. Il est en effet devenu l'une des "vedettes" de la Toile ces dernières semaines après qu'un mari jaloux eut publié le mois dernier des extraits du journal intime de ce responsable du Bureau du monopole du tabac dans la Région autonome du Guangxi.

Il y décrivait une vie faite de dîners officiels arrosés, de réjouissances et d'aventures avec ses cinq maîtresses, ce qui a déclenché la polémique et conduit les autorités à enquêter sur lui.

Les autorités centrales qui ont fait de la lutte contre la corruption une de leurs priorités, ont donc décidé d'arrêter ce bambocheur.

Selon une enquête préliminaire, il aurait reçu pour 482.000 yuans (plus de 50.000 euros) de pots-de-vin et un appartement d'une valeur de 300.000 yuans de la part d'entreprises qui avaient été choisies pour la rénovation des bâtiments officiels où il a travaillé entre 2002 et 2010.

Mettant en "danger" la légitimité du Parti communiste, Il en a été expulsé puis a été limogé de ses fonctions...