Le déficit de l'Etat six pieds sous terre

R.S. avec AFP

— 

Le déficit de l'Etat est abyssal (138 milliards en 2009) mais le ministre du Budget, Eric Woerth, voit le "signe d'un frémissement économique".

Les recettes fiscales ont légèrement augmenté passant de 17,9 milliards en janvier 2009 à 20 milliards cette année. Elles ont bénéficié de la hausse des recettes fiscales, au premier rang desquelles la TVA (+4% sur un an). "Les choses vont un peu mieux", a déclaré Eric Woerth à l'AFP.

Mais les dépenses ont aussi progressé, atteignant 27,3 milliards d'euros, soit une hausse de plus de 5 milliards par rapport à janvier 2009. Cette progression s'explique essentiellement par le fait que les dotations aux collectivités locales ont été payées plus tôt en 2010 que l'année précédente.

Au total, le déficit du budget de l'Etat français s'est creusé en janvier à 9,2 milliards d'euros, contre 8,1 milliards un an plus tôt.

En 2009, le déficit public (Etat, collectivités locales, comptes sociaux) a explosé à 7,9% du PIB. Pour 2010, le gouvernement table sur un déficit de l'Etat de 149,2 milliards d'euros. Le déficit public devrait encore grimper pour atteindre 8,2% du PIB.