Alitalia va discuter avec Lufthansa

E24 avec AFP

— 

Le président de la Cai, l'alliance des repreneurs d'Alitalia, doit rencontrer la semaine prochaine le numéro 1 de Lufthansa en vue d'un éventuel accord de partenariat, selon la presse samedi, qui présente pourtant comme "quasi-certaine" la signature d'un accord avec Air France-KLM. Selon le quotidien économique Il Sole 24 Ore, généralement bien informé, tous les points de l'accord de partenariat avec la compagnie franco-néerlandaise ont été définis. Mais le président de la Cai Roberto Colanino veut tenter des négociations de dernière minute avec Wolfgang Mayrhuber, le patron de la compagnie allemande Lufthansa, également intéressée par une participation dans Alitalia et qui a les faveurs du chef du gouvernement Silvio Berlusconi et de son allié la Ligue du Nord.

"Les chances d'aboutir à un accord avec Lufthansa sont quasi-inexistantes", estime cependant le quotidien la Stampa. Selon l'agence Ansa, l'accord de partenariat entre Alitalia et Air France-KLM, à travers lequel la compagnie franco-néerlandaise devrait prendre 25% du capital de l'italienne, devrait être officialisé autour du 10 janvier. Air France-KLM devrait verser environ 250 millions d'euros pour prendre 25% de la compagnie italienne, selon la presse. Comme ceux d'Air France-KLM, les dirigeants de Lufthansa, ainsi que de British Airways, qui préfèrerait nouer une alliance commerciale, ont rencontré récemment les repreneurs d'Alitalia mais la presse italienne présente depuis plusieurs semaines un accord avec la compagnie franco-néerlandaise comme acquis.

La nouvelle Alitalia, qui conserve son nom historique, doit décoller le 13 janvier. Elle est issue de la reprise par un consortium de grands patrons italiens des activités de transports de passagers d'Alitalia, fusionnées avec Air One, la deuxième compagnie de la Péninsule. Entre le 12 et le 13 janvier, les vols subiront des perturbations car ses avions devront rester cloués au sol une dizaine d'heures afin de permettre à l’autorité de l’aviation civile d'effectuer des contrôles techniques, rapportent les journaux samedi.