Palm lance deux nouveaux smartphones

Ophélie Colas des Francs

— 

Palm passe à l'attaque. Le groupe américain, qui a connu une forte notoriété grâce à ses ordinateurs de poche (PDA) non communicants, veut désormais combler son retard sur le ju marché des smartphones où règnent en maîtres Blackberry et Apple.

Il a lancé cette année deux nouveaux modèles en Europe. Premier arrivé: le Centro. Avec son lecteur MP3, son appareil photo et ses fonctionnalités simples, le Centro est résolument axé grand public avec un prix d'entrée de gamme à 299€. "Nous en avons vendu 2 millions dans le monde", se réjouit Bruno Frédéric, directeur de la distribution France.

Second venu: Le Treo Pro destiné à sa cible historique, le marché des professionnels. Le Treo Pro intègre de nouvelles fonctionnalités: un bouton d'accès direct au wi-fi et une autonomie record, de l'ordre de 48 heures en veille et 5-6 heures en conversation. Et aussi, la version 6.1 de la plateforme windows mobile qui permet de communiquer aisément avec les systèmes d'information des entreprises majoritairement équipée en technologies Microsoft.

Charge à cet appareil sophistiqué de trouver sa place entre BlackBerry Bold, Apple iPhone 3G, HTC Diamond et autre Nokia E66 et E71. En particulier dans l'hexagone où Palm n'a jamais vraiment percé. "La part de marché est très faible. Par le passé, on a atteint les 9% sur des produits comme le Treo 680 ou 750", confesse-t-il. Si vous voulez faire votre place au soleil, il faut savoir allier l'innovation, le design à un prix attractif. Avec Centro et Treo Pro, nous sommes aujourd'hui dans la course".

La bataille s'annonce difficile mais Palm veut y croire. "Les smartphones constituent aujourd'hui notre levier de croissance, affirme Bruno Frédéric. Rien qu'un France, le marché va doubler en 2008 pour atteindre 1 million d'exemplaires."A l'échelle mondiale, les ventes de smartphones vont également exploser: 35 millions d'unités en 2008 et 100 millions en 2012. Pour Palm les smartphones sont sa dernière chance: ses comptes sont au plus mal. Après cinq trimestres consécutifs dans le rouge, il affiche sur les trois derniers mois une perte nette de 42 millions de dollars.