Les Bettencourt et Nestlé libres

Jocelyn Jovène

— 

La famille Bettencourt et Nestlé, les deux principaux actionnaires de L'Oréal avec respectivement 30,8% et 29,6% du capital au 31 décembre 2008, seront libres de céder leurs titres à partir du 29 avril prochain, selon un communiqué de presse laconique.

L'accord "prévoit l'incessibilité de leurs participations respectives dans le capital de L'Oréal jusqu'au 29 avril 2009", indiquent les deux parties dans un communiqué. "La famille Bettencourt et la société Nestlé continueront d'agir de concert à l'égard de la société L'Oréal au-delà du 29 avril 2009", est-il ajouté.

Les rapports entre les Bettencourt et Nestlé sont encadrées par un "accord d'actionnaires" en date du 3 février 2004, disponible dans le rapport annuel du groupe. Le pacte d'actionnaires prévoit que les "deux parties se sont engagées à ne pas céder leurs actions L'Oréal en totalité ou en partie directement ou indirectement, pendant une durée de cinq ans à compter du 29 avril 2004." Cette clause vient donc d'expirer, mais les autres termes de l'accord restent valides.

Parmi ces clauses figure un de droit de préemption qui prend le relais pour une période de 5 ans (soit jusqu'en 2014) à partir de la fin de l'incessibilité des titres L'Oréal, et en cas d'offre publique. Les autres clauses (plafonnement, interdiction de constituer un concert avec un tiers, composition du conseil d'administration et du comité stratégique) demeurent inchangées, jusqu'à l'échéance prévue initialement, c'est-à-dire "pour une durée de 5 ans à compter du 29 avril 2004, et en tout état de cause, jusqu'à l'expiration d'une période de six mois après le décès de Madame (Liliane) Bettencourt.

L'évolution du pacte d'actionnaires intervient alors que la croissance du groupe s'essoufle et que sa profitabilité a baissé l'an dernier. Les relations entre Nestlé la famille Bettencourt remontent à 1974. Comme le notait un courtier dans une note récente, "ce qui est réellement décisif c'est, d'une part, la vision patrimoniale de la famille Bettencourt pour les 35 prochaines années et, d'autres part, la vision à long terme des dirigeants de Nestlé." Jeudi soir, chez Nestlé, on indiquait suivre le dossier avec la plus grande attention.