Lagarde critique la politique économique de l'Allemagne

EM

— 

A quelques heures d'une réunion entre les ministres des Finances de la zone euro, Christine Lagarde a ouvertement critiqué la politique économique de l'Allemagne, dans un entretien accordé au Financial Times (FT).

Intenable à long terme

La ministre de l'Economie estime que la stratégie allemande de réduction des coûts du travail pour dégager un excédent commercial n'est plus tenable pour l'ensemble des pays européens.

"Il est clair que l'Allemagne a accompli un extrêmement bon travail au cours des dix dernières années environ, améliorant la compétitivité, exerçant une forte pression sur ses coûts de main d'œuvre", a reconnu Christine Lagarde.

Mais "je ne suis pas sûre que ce soit un modèle viable à long terme et pour l'ensemble du groupe (de la zone euro)", a-t-elle affirmé.

Aide à la Grèce

Des propos qui brisent un "tabou" entre la France et l'Allemagne, selon le FT, et qui interviennent alors que l'Eurogroupe doit se réunir ce lundi pour préciser ses mesures de soutien à la Grèce.

Et pour aider les pays européens très endettés, Christine Lagarde estime que Berlin pourrait notamment encourager le développement de sa demande intérieure pour soutenir les industries exportatrices de ses partenaires en difficultés.

Une solution qui permettrait à la Grèce, ou à des Etats comme l'Irlande ou le Portugal, de retrouver de la compétitivité économique et d'assainir leurs finances publiques, selon la ministre.

Meilleure convergence

Christine Lagarde a toutefois indiqué que les membres de la zone euro ne devaient pas uniquement compter sur un changement de la stratégie allemande pour accroître leur compétitivité et réduire leurs déficits. "La France et les autres gouvernements doivent faire leurs propres efforts", a-t-elle précisé.

Mais même si "vous ne pouvez pas demander à un seul acteur de tirer l'ensemble du groupe, nous avons clairement besoin d'une meilleur convergence avec nos partenaires européens", a affirmé la ministre de l'Economie.