Dette grecque: l'Eglise passera à la caisse

Thibaud Vadjoux

— 

La Grèce fait les fonds de tiroirs pour payer sa dette. L'Eglise orthodoxe participera aussi au grand

plan
d'économies lancées par le gouvernement socialiste de George Papandreou et qu'analysent en ce moment même les autorités européennes.

En dépit des protestations, le gouvernement compte imposer une taxe foncière sur les biens de l'Eglise, grand propriétaire terrien du pays.

Selon le journal grec kathimerini qui cite un rapport financier interne de l'Eglise, elle aurait dégagé près de 7 millions d'euros de profits en 2008. Environ 20 millions d'euros sont rentrés dans les caisses de l'Eglise surtout sous formes rentes foncières et 12,5 millions auraient été dépensés - sponsoring d'événements (4 millions) et salaires (4 millions).

Les membres de l'Eglise ne se jugent pas responsables des problèmes financiers du pays et estiment que l'on taxe l'argent destiné aux pauvres.

L'Etat grec a annoncé des économies de dépenses publiques de 2 milliards d'euros et attend des recettes fiscales supplémentaires d'environ 2 milliards d'euros grâce aux nouvelles taxes et à la lutte contre l'évasion fiscale. Le déficit public grec atteint 12,7% de son PIB et sa dette 113% du PIB.