EADS et les pays client trouvent (enfin) un accord sur l'A400M

EM avec AFP

— 

Les pays clients de l'avion de transport militaire A400M et l'industriel EADS sont parvenus vendredi à Berlin à un accord sur le financement de ce projet, a annoncé à l'AFP le ministre de la Défense Hervé Morin.

"Je suis très heureux que le combat, les efforts que j'ai menés depuis un an en faveur de cet avion de transport militaire dans le cadre de l'Europe de la défense portent enfin ses fruits", s'est réjoui le ministre.

Les secrétaires d'Etat des sept pays concernés (Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Belgique, Luxembourg, Turquie) étaient réunis vendredi à Berlin, aevc EADS, pour étudier la réponse du constructeur à leur offre "finale" sur les surcoûts du programme. Ils proposaient de mettre 3,5 milliards d'euros supplémentaires sur la table.

EADS devrait donc pour sa part supporter 1,7 milliard d'euros de charges, soit 900 millions de plus que les 800 millions d'euros qu'il avait déjà consenti à apporter.

Depuis des mois, ils négocient avec EADS le partage des surcoûts de l'A400M qui accuse déjà trois ans de retard. En 2003, le contrat initial prévoyait la livraison de 180 avions pour 20 milliards d'euros. Mais des problèmes techniques ont entraîné des milliards d'euros supplémentaires sur le programme.