Honda solidaire avec Toyota

EM avec AFP

— 

Au lieu de se réjouir de la crise que traverse son concurrent Toyota, le constructeur japonais Honda a défendu son compatriote. Car ses difficultés pourraient peser sur l'ensemble du secteur, a estimé lundi dans une interview au Wall Street Journal Yoichi Hojo, le directeur financier du groupe.

"Si les consommateurs commencent à se poser des questions (sur la qualité et la sécurité), ce pourrait être un problème pour tous le secteur", indique M. Hojo dans cette interview publiée lundi sur le site en ligne du quotidien financier. Les problèmes de Toyota "ne seront pas nécessairement positifs", selon M. Hojo, qui craint la surenchère de ristournes sur le marché américain.

Crise de Toyota

Depuis l'automne, Toyota a dû rappeler des millions de voitures dans le monde pour une pédale d'accélération et un tapis amovible défectueux. La semaine dernière, le constructeur a indiqué qu'il allait aussi devoir contrôler sa voiture hybride Prius pour un problème dans le système de freinage.

Des annonces qui ont fortement destabilisé le premier constructeur mondial. De nombreux observateurs estiment ainsi que les concurrents américains, européens et japonais de Toyota vont pouvoir profiter de cette crise pour augmenter leurs parts de marché.

Pas de surenchère

Mais le directeur financier de Honda ne l'entend pas de cette oreille. Il a confirmé que son groupe se refusait à proposer des incitations financières pour tenter de détourner des clients de Toyota, à l'inverse de ce qu'ont annoncé les constructeurs américains, comme General Motors et Ford.

Honda préfère des mesures plus classiques, disponibles pour l'ensemble des acheteurs potentiels.

Yoichi Hojo s'est également refusé à jeter de l'huile sur le feu quant à l'attitude de l'autorité de régulation routière américaine la semaine dernière. La NHTSA est accusée d'avoir exagéré les conséquences des rappels de voitures Toyota pour favoriser les constructeurs nationaux. "Je ne pense pas que la NHTSA soit anti-japonaise", a-t-il insisté.