Etudes supérieures: où paye-t-on le plus cher?

Elsa Meyer

— 

L'Université Paris Dauphine vient d'annoncer une hausse de ses droits d'inscription pour ses formations en master. Les étudiants devront désormais débourser entre 1.500 et 4.000 euros par an, selon leurs tranches de revenus, au lieu de 400 euros.

Même si ces tarifs sont très supérieurs à ceux pratiqués dans la majorité des Universités françaises, ils restent bien loin des montants exigés à l'entrée de certains établissements.

En voici un classement non exhaustif, hors frais de sécurité sociale, de dossiers ou autres.

1. Ecoles de commerce

En matière de frais d'inscription élevés, les grandes écoles de commerce remportent la compétition haut la main.

A HEC, il faut débourser 8.500 euros la première année, puis 12.600 euros pour chacune des années de master. Le cursus complet revient ainsi à 33.700 euros. Les chiffres sont assez similaires pour l'ESSEC où le parcours entier coûte à l'étudiant 32.700 euros.

Mais les frais d'inscription diminuent selon le prestige de l'établissement. A l'ESC Lille ou Paris, chaque année d'étude, y compris celle du master, revient à 8.657 euros.

A l'ESC Chambéry, il faut compter 7.600 euros et 4.790 eurs pour l'ESC Saint Etienne. Ces montants restent toutefois bien supérieurs à ceux pratiqués dans les autres établissements du supérieur.

2. Sciences-Po Paris

L'Institut d'études politiques de Paris fait figure d'exception dans le paysage des frais de scolarité.

L'établissement a mis au point, comme l'Université Paris Dauphine, un système proportionnel aux revenus de l'étudiant: plus ces derniers sont importants, plus les droits d'inscription sont élevés.

Depuis 2003, Sciences-Po a réformé l'ensemble de ces frais de scolarité: ils s'échelonnent désormais entre 0 euros, pour tous les étudiants boursiers; 8.900 euros annuels pour le cursus licence et 12.500 euros en master, pour les étudiants aux revenus les plus importants et tous les élèves étrangers.

Ces derniers débourseront donc au total 33.900 euros pour leurs trois dernières années de formation à Sciences-Po, soit davantage qu'à HEC.

3. Les écoles d'ingénieurs

Les écoles d'ingénieurs ont des droits d'inscription plus élevés que dans la plupart des Universités mais ils restent inférieurs aux montants évoqués jusqu'ici.

Dans les établissements les plus prestigieux, ces frais atteignent 550 euros par an à Centrale Paris ou Lyon, 920 euros à Supelec, 1.100 euros à Telecom Paris ou bien encore 1.160 euros à l'Ecole des Ponts.

4. Universités françaises

Les étudiants en Université paient quant à eux, en théorie, les droits de scolarité les moins élevés. Le montant est fixé par arrêté ministériel chaque année.

En 2009/2010, les frais d'inscription ont augmenté de 2% en moyenne et atteignent 171 euros annuels en cursus licence, 231 euros en master et 350 euros pour la formation doctorante.

Ces chiffres sont normalement les mêmes pour touts les établissements. Mais dans les faits, le syndicat étudiant l'Unef répertorie depuis plusieurs années la liste des Universités qui facturent à leurs élèves des frais illégaux et font donc grimper certains droits d'inscription (retouvez le rapport de l'Unef pour la rentrée 2009).

5. ENA, Polytechnique, ENS, Saint Cyr

Pour ne payer aucun frais de scolarité, les étudiants ont enfin la possibilité de passer, et de réussir, les concours de l'ENA, Polytechnique, St Cyr ou bien encore les Ecoles normales supérieures.

Dans ces établissements publics d'enseignement et de recherche, la scolarité ne coûte pas un centime. Et il y a encore mieux: avec leur admission, les étudiants acquièrent le statut de fonctionnaires stagiaires et sont donc rémunérés jusqu'à la fin de leur formation.