L'Allemagne paiera pour récupérer la liste d'évadés fiscaux

AFP

— 

La décision est prise. L'Allemagne va bien acheter la liste de données de comptes bancaires de fraudeurs fiscaux en Suisse proposée par un informateur, a annoncé mardi le ministre des Finances Wolfgang Schäuble.

Après avoir hésité, les autorités allemandes pourraient accepter de payer 2,5 millions d'euros à l'informateur anonyme. L'Allemagne pourrait ainsi récupérer au moins 100 millions d'euros.

La question était de fait pratiquement réglée depuis lundi. A la question: "faut-il payer?", la chancelière Angela Merkel avait répondu qu'il fallait "tout faire pour obtenir ces données". L'affaire est juridiquement similaire à celle de l'achat de données en provenance du Liechtenstein en 2008, "donc nous ne pouvions pas prendre d'autre décision", justifie le ministre des Finances. A ce jour aucun tribunal n'avait remis en cause la légalité de l'opération de 2008, poursuit-il

La Suisse a assuré lundi qu'elle refuserait de coopérer si l'Allemagne utilisait des données volées.

Les 5 millions d'euros déboursés pour des données en provenance du Liechstentein en 2008 ont déjà permis de collecter 180 millions d'euros et d'attraper un gros poisson, le patron de Deutsche Post de l'époque, Klaus Zumwinkel