iPad, le Killer de Kindle?

Roxane Signoret

— 

Steve Jobs, le patron d'Apple a mis fin mercredi à des mois de mystère savamment entretenu en présentant son "iPad", une tablette informatique multifonctions dont il a fait la démonstration à San Francisco.

iBooks

Il a notamment présenté sa fonction d'outil de lecture en révélant la mise en page du New York Times. Elle est apparue presque similaire à celle du journal sur papier, avec encarts photos mais sans publicité, lors d'une démonstration par un responsable du quotidien.

Steve Jobs a également annoncé le lancement d'une nouvelle application "iBooks": elle permet d'accéder à la nouvelle librairie numérique iBookstore, bâtie avec le soutien de "cinq des plus grands éditeurs du monde", positionnant son appareil comme un concurrent direct des livres électroniques comme le Kindle d'Amazon.

Et le patron de la firme à la pomme compte bien sur les dizaines de millions d’utilisateurs de iPod ou de iPhone pour trouver de nouveaux adeptes au iPad:"Parce que nous avons déjà vendu plus de 75 millions d'iPhones et d'iPod Touch, il y a déjà plus de 75 millions de personnes qui savent déjà utiliser l'iPad", a-t-il déclaré.

Mon meilleur ennemi

"Amazon a fait un excellent travail de pionnier de cette fonctionnalité avec le Kindle, nous nous appuierons sur ses acquis", a répondu Steve Jobs.

Mais Apple et Amazon ont-ils les mêmes objectifs? Amazon vend du contenu. Il a deux marchés principaux: les livres, et les périodiques. Et le but avoué d'Amazon en commercialisant le Kindle est de stimuler justement les ventes de ces deux secteurs.

L'iPad lui mange à tous les rateliers: livres, musiques, journaux, films, jeux... Et grâce à l'accès aux dizaines de milliers d’applications présentes sur l'Ap Store on pourra même télécharger l'application Kindle!

Mais à en croire l'analyste Cort Gwon, de FBN Securities, "l'iPad ne tuera pas les livres électroniques car il n'a pas d'accord d'exclusivité (avec des éditeurs) qui pourrait les rendre obsolètes".

Finalement, le moyen le plus simple pour les livres electroniques de lutter contre l'iPad sera de sortir des modèles de plus en plus économiques. car même si l'iPad est moins cher que prévu, il coûtera tout de même entre 499 à 829 dollars soit le double des livres électroniques qu'il pourrait menacer.

Réception

Les analystes financiers sont d'ailleurs restés attentistes avant de savoir quel accueil le public réserverait à cet appareil, finalement plutôt moins onéreux qu'ils ne l'avaient prévu. L'action Apple a gagné 0,94% en séance à 207,88 dollars mercredi.

Paradoxalement, le cours d'Amazon a progressé quant à lui de 2,74% en dépit de la nouvelle concurrence pour son Kindle...