Toyota ne veut pas perdre sa réputation

EM avec AFP

— 

Toyota se cherche une stratégie pour redorer une image mise à mal ces derniers jours. Le géant japonais de l'automobile a du rappeler des millions de véhicules à travers le monde en raison d'un dysfonctionnement sur la pédale d'accélération.

Il a déjà annoncé une solution "dès cette semaine" pour ses clients en Amérique du Nord.

Millions de voitures

1,8 millions de ses modèles Aygo, iQ, Yaris, Auris, Corolla, Verso, Avensis et RAV4 sont ainsi concernés en Europe. Ils s'ajoutent aux 2,3 millions de véhicules rappelés aux Etats-Unis, aux 270.000 au Canada et aux 75.000 en Chine.

Le constructeur a même du interrompre la production et la vente américaines de huit de ses modèles.

Au total, Toyota a du rappeler davantage de voitures qu'il n'en a vendues sur un an. Et PSA Peugeot Citroën a lui aussi rappelé lundi à titre préventif 97.000 modèles produits dans l'usine commune avec le constructeur nippon en République tchèque.

Désatre pour sa réputation

Une opération désastreuse pour un groupe qui a fondé sa réputation sur les fameux cinq zéros du toyotisme: 0 délai, 0 stock, 0 papier, mais surtout 0 panne et 0 défaut.

Le géant japonais est désormais accusé d'avoir sacrifié la légendaire qualité de ses voitures pour construire à outrance et devenir le numéro un mondial du secteur depuis 2008.

Opération de communication

Pour remédier à cette situation, la solution passe d'abord par la communication pour Toyota. Le groupe a annoncé qu'il allait mettre en place en Amérique du Nord "dès cette semaine" une solution réglant le problème de la pédale d'accélérateur.

"Les ingénieurs ont développé et testé rigoureusement une solution qui renforce la pédale de manière à éliminer l'excès de friction qui a causé le blocage de la pédale dans de rares cas", explique TMS, la filiale américaine du constructeur.

Les pièces de renforcement ont "déjà été expédiées aux concessionnaires", dont la formation pour effectuer la réparation est "en cours", fait savoir Toyota. "Les concessionnaires travailleront de nombreuses heures supplémentaires" afin de mener la campagne de rappel le plus rapidement possible.

Réparation en "30 mn"

La réparation "prend environ 30 minutes", et il s'agit bien d'un "problème mécanique", et pas électronique a indiqué le patron de la division américaine du groupe, Jim Lentz, sur la chaîne américaine CNBC.

"Les 172.000 employés de Toyota et de ses concessionnaires en Amérique du Nord travailleront dur pour réparer correctement les véhicules et regagner votre confiance", a-t-il également déclaré dans un vidéo mise en ligne sur le site internet après s'être excusé de nouveau au nom de Toyota.

"Nous espérons commencer les réparations dans quelques jours", a-t-il ajouté, expliquant que les propriétaires de véhicules seraient informés, par email ou par courrier, afin de prendre rendez-vous.

Une décision similaire sera mise en oeuvre en Europe même si aucun calendrier n'a pour l'instant été annoncé sur le continent.

Excuses et publicités

Dimanche 31 janvier, Toyota avait déjà fait paraître des encarts publicitaires dans plusieurs journaux américains pour expliquer sa décision d'arrêter la production.

"Pourquoi avons-nous pris cette mesure sans précédent? Parce que c'était la bonne chose à faire pour nos consommateurs", affirme cette publicité, qui ajoute: "nous pensons être proches de trouver un remède efficace".

Le PDG, du constructeur, Akio Toyoda, petit-fils du fondateur, à la tête de Toyota depuis moins d'un, a déjà fait amende honorable ce week-end. Il a présenté de brèves excuses à une équipe de la télévision japonaise NHK qui le suivait au forum de Davos, en Suisse.

"Nous sommes extrêmement navrés d'avoir causé de la gêne aux clients", a-t-il ainsi affirmé.