La PlayStation ennemi public n°1 pour Chavez

R.S. avec AFP

— 

Le président vénézuélien Hugo Chavez n'aime pas les jeux vidéo, et il a tenu à le faire savoir, dimanche, dans son allocution hebdomadaire radiotélévisée, "Alo Presidente":

"Ces jeux qu'on appelle "PlayStation" sont un venin. Il y a des jeux qui t'apprennent à tuer. Une fois, ils en ont fait un avec mon visage, il faut chercher Chavez pour le tuer".

Pour le chef de file de la gauche radicale latino-américaine qui se dit "marxiste et chrétien", ces jeux vidéos dans lesquels "on bombarde des villes" font partie d'une stratégie du "capitalisme" pour semer la "violence" et "ensuite vendre des armes".

"Le capitalisme crée le besoin de tabac, de drogue et d'alcool pour ensuite les vendre. C'est un chemin vers l'enfer", a tonné le président vénézuélien, qui a appelé à la création de "jouets didactiques".

Il a notamment proposé de fabriquer des "poupées avec des visages d'indiens" pour remplacer "la Barbie, qui n'a rien à voir avec notre culture", et a loué les vertus du yo-yo ou de la toupie.

Pour Hugo Chavez, la Playstation autant que ses rivales la Wii ou la Xbox promeuvent en outre "l'égoïsme, l'individualisme et la violence".

Déjà en octobre, le parlement vénézuélien, largement dominé par les pro-chavistes, avait adopté une loi prévoyant des peines pouvant aller jusqu'à cinq ans d'emprisonnement à l'encontre de ceux qui commercialisent des jeux traditionnels ou vidéo considérés comme "belliqueux" par les autorités.