On ne lègue qu'aux riches

R.S. avec AFP

— 

Un multi-millionaire espagnol décédé en novembre a légué sa fortune à l'héritier du trône d'Espagne, le prince Felipe et aux huit petits-enfants du roi Juan Carlos, faisant grogner les écolo-communistes pour qui cet argent serait mieux employé à financer des mesures contre la crise économique.

Le notaire de feu Juan Ignacio Balada Llabrés, qui aurait accumulé aux Baléares une fortune se chiffrant en dizaines de millions d'euros selon le journal local Ultima Hora Menorca, s'est mis en contact il y a quelques jours avec la famille royale pour lui faire part de ses dernières volontés.

"La volonté du défunt est que l'héritage soit divisé en deux parties, 50% pour le couple princier et les huit petits enfants du couple royal, et 50% pour que le prince Felipe crée une fondation abordant des sujets d'intérêt général", a indiqué la Maison royale à l'AFP.

Pour le moment, "nous n'avons aucune information sur la nature des biens, leur quantité, s'ils sont divisibles ou non, si d'autres personnes pourraient exercer des droits sur eux", a-t-on précisé de même source.

Mais cette bonne fortune n'est pas du goût de tout le monde: "Vu que les citoyens paient l'entretien de la Maison royale avec leurs impôts et qu'elle a maintenant la possibilité d'hériter d'une grande fortune, ce serait normal qu'elle donne cet argent à l'Etat", a estimé une porte-parole du parti écolo-communiste catalan ICV, Laia Ortiz.

Cette dernière a suggéré que cet argent serve à "financer des mesures contre la crise économique" et à "contribuer à la reconstruction d'Haïti", ravagée par un puissant séisme.

La Maison royale a précisé que le couple princier espagnol "n'avait jamais eu le moindre contact avec cet entrepreneur" de son vivant, et qu'ils attendent de recevoir de plus amples précisions du notaire "avant de prendre une quelconque décision".