Areva/EDF: vers la réconciliation

E.M. avec AFP

— 

Après le différend entre les deux groupes, l'heure semble être à la réconciliation. Areva a recommencé lundi à traiter les combustibles nucléaires usagés d'EDF, avec une semaine de retard sur le planning de départ. Mais aucun accord n'est encore cependant signé.

"Les activités de cisaillage des combustibles" EDF, première étape du retraitement d'un combustible nucléaire usagé sortant d'une centrale, "ont redémarré ce matin", a indiqué lors d'une conférence de presse Jean-Jacques Dreher, directeur de l'usine de retraitement Areva à Beaumont-Hague (Manche).

Interrompues comme chaque année pour les congés de fin d'année, ces activités devaient reprendre il y a une semaine, a précisé le numéro un du site. Mais les deux entreprises se sont cependant opposées sur le coût du traitement annuel de près de 1.000 tonnes de combustibles usé d'EDF par Areva.

Selon une source proche du dossier, le contrat est de l'ordre de 800 millions d'euros par an.

La semaine dernière, Matignon a exigé des deux sociétés qu'elles mettent fin à leur différend d'ici 15 jours. Mais aucun accord n'a pour l'instant été signé, a indiqué M. Dreher. Et il est "trop tôt" pour dire quand il le sera, a ajouté le directeur.

Les négociations portent sur les modalités d'application sur la période 2008-2012 d'un accord-cadre sur le retraitement entre 2008 et 2040 des combustibles usés d'EDF, principal client d'Areva.