Bonus day dans les grandes banques françaises

TV

— 

A la Société Générale, hier c'était bonus day. Pour les opérateurs de marché, c'ets le moment de vérité, entre ceux qui seront récompensés et ceux qui seront déclassés.

Confidentiel et discrétionnaire, le bonus peut représenter plusieurs fois le salaire fixe et sert d'évaluation pour le trader.

Les 8.000 traders employés par les banques françaises se partageront 1,8 milliard d'euros de bonus au titre de l'année 2009. Les bonus (versés sur trois ans) s'éleveraient de 130.667 euros chez Natixis (BP-CE) à 250.000 euros en moyenne à BNP-Paribas selon Le Monde, soit 5 à 10 ans de salaire net annuel moyen pour un Français (24.000 euros).

Les plus gros bonus dépassent les 500.000 euros et peuvent se chiffrer en millions d'euros.

SG: 550 millions d'euros

La Société Générale a provisionné 550 millions d'euros de bonus dans ses comptes dont 250 millions seront versés dès cette année. Avec les nouvelles règles encadrant les bonus, la moitié de la rémunération variable devra être versée en différée sur une période de 3 ans et sous forme d'actions.

Selon Le Figaro, le plus gros bonus distribué à la SG serait de 6,5 millions d'euros pour un opérateur à la City.

La banque publiera le 25 mai un rapport spécifique sur sa politique de rémunération.

BNP: 1 milliard d'euros

Chez BNP-Paribas qui a affiché de bien meilleurs résultats que la SG, les bonus ont été versés la semaine dernière. La banque avait provisionné 1 milliard d'euros dont 500 millions seront versés dès cette année. C'est donc deux fois plus que la SG. Et le plus gros bonus avoisinerait 10 millions d'euros.

En moyenne, les traders touchent un bonus au comptant de 125.000 euros au titre de l'année 2009, qui s'ajoute à leur salaire fixe, a indiqué Michel Pébereau, président du groupe. Aux 125.000 euros comptant, s'ajoute un montant différé et conditionnel du même montant, payable en 3 fois sur les prochains exercices. Soit 250.000 euros.

"C'est sans commune mesure avec les montants pratiqués avant la crise", assure-t-il, sans donner de montants chiffrés. Depuis cette année seulement, les banques doivent publier un document montant total des bonus versés.

"Il est vital, a-t-il ajouté, d'éviter les aberrations", en précisant cependant que les activités de marchés, pratiquées par les traders, sont des "métiers à haute valeur ajoutée, qui seront toujours bien payés".

Sans la crise et les principes du G20, la banque aurait versé un bonus au comptant de 375.000 euros environ en moyenne par trader, selon un expert de la banque.