La presse allemande se paye la dette grecque

Thibaud Vadjoux

— 

Les grecs sont choqués par le traitement médiatique à l'étranger de leur crise.

C'est notamment, la une du magazine allemand Focus qui a déplu. Elle montre la Vénus de Milo faisant un doigt d'honneur en référence au laxisme budgétaire de l'Etat grec avec comme titre: "Le vilain petit canard de la famille européenne"

La semaine dernière, le maire d'Athènes, Nikitas Kaklamanis, avait appelé "les hommes de culture à travers le monde à s'élever " contre la "honteuse" une du magazine.

Contribuables allemands

Le président du parlement, Philippos Petsalnikos, avait même indiqué qu'il inviterait l'ambassadeur allemand à une rencontre pour lui poser le problème de cette couverture dénoncée comme subjective, simpliste et parfois inexacte, a rapporté l'agence de presse grecque Ana.

Le président du Parlement a reproché aussi à un autre hebdomadaire Stern de résumer la grave crise financière vécue par la Grèce à la dilapidation par les Grecs de l'argent des contribuables allemands. Dans un courrier adressé à cette publication, il a souligné que l'Allemagne a aussi largement bénéficié de son appartenance à l'Union européenne, et relevé qu'elle figure parmi les principaux fournisseurs d'armes de la Grèce.