Chute de 32% du bénéfice 2008 d'U.S. Bancorp

— 

U.S. Bancorp se porte mal, mais mieux que ses concurrents. La banque de Minneapolis a ainsi annoncé mercredi 21 janvier un résultat net de 330 millions de dollars au titre du quatrième trimestre 2008, en baisse de 64,9% sur un an. Le bénéfice dilué par action s'est établi à 15 cents, contre 53 cents au quatrième trimestre 2007, et intègre notamment 9 cents de pertes liées à des valorisations de marché et une provision pour pertes de crédit de 25 cents.

Ces résultats traduisent "une forte croissance des revenus d'intérêts, des prêts et dépôts", explique la banque dans un communiqué. Les revenus d'intérêts ont progressé de 22,5%, à 2,16 milliards de dollars, tandis que les prêts ont augmenté de 17%, à 58,9 milliards. Ces derniers ont été dopés par les prêts commerciaux (+14,7%), "principalement grâce aux crédits aux entreprises ayant une bonne qualité de signature", et les prêts aux particuliers (cartes bancaires, immobilier).

La banque a également attiré les dépôts, qui ont grimpé de 15,2% au quatrième trimestre, à 144,4 milliards de dollars. Selon elle, U.S. Bancorp a bénéficié de "la fuite vers la qualité" des clients, qui "cherche des banques au capital solide". Les dépôts ne portant pas intérêts ont notamment augmenté de 17,8%, tandis que les comptes épargne ont progressé de 9,5%.

Hors rémunérations d'intérêts, les revenus d'U.S. Bancorp ont sans surprise vacillé de 19,2% par rapport au quatrième trimestre 2007, à 1,4 milliard de dollars. Ces activités ont été impactées par des "charges relatives aux produits structurés et d'autres pertes de marché", explique la banque.

Sur l'ensemble de 2008, U.S. Bancorp voit son bénéfice net diminuer de seulement 32%, à 2,94 milliards de dollars, tandis que le résultat net par action a diminué de 33,7%, à 1,61 dollar. L'établissement, qui avait participé au plan de sauvetage du trésor en novembre à hauteur de 6,6 milliards de dollars, a par ailleurs précisé que son ratio de capital Tier 1 atteignait à la fin 2008 10,6%.