Renault: pour une Clio vendue en France, une Clio fabriquée dans l'hexagone

EM

— 

Après la polémique, le temps de l'apaisement. Contraint par le gouvernement de ne pas délocaliser la production de son futur modèle, Renault a affirmé qu'il continuerait de fabriquer au moins autant de Clio en France qu'il en vend dans le pays.

"C'est le cas aujourd'hui... et ce sera le cas pour la prochaine Clio: nous allons produire en France au moins le nombre de Clio que nous vendons en France", a indiqué son PDG Carlos Ghosn dans un entretien diffusé jeudi sur la chaîne France 24.

Enjeux de l'emploi

Il s'agira toutefois du solde global, a-t-il ajouté, sachant que "certaines Clio fabriquées en France peuvent être exportées, certaines Clio fabriquées dans d'autres pays peuvent être importées".

Nicolas Sarkozy était personnellement monté au créneau pour dénoncer un projet de délocalisation vers la Turquie de la production de la future Clio IV. Actionnaire de Renault à 15%, l'Etat avait fait pression sur le constructeur qui a largement bénéficié du soutien public depuis le début de la crise.

"Ce débat sur la production nationale, finalement c'est sur la question de l'emploi. Ce n'est pas qu'en France: je le vois au Japon, aux Etats-Unis, partout. A cause de la crise actuelle, de nombreux gouvernements sont sensibles au fait qu'ils ne veulent pas donner l'impression qu'ils ne se préoccupent pas de l'emploi dans leur propre pays", a commenté Carlos Ghosn, qui dirige l'alliance franco-japonaise Renault-Nissan.

Le coût de l'investissement

Concernant les interventions des Etats pour maintenir des emplois dans leurs frontières, il les considère "justes tant qu'ils écoutent les raisons pour lesquelles les emplois partent".

Car selon le PDG, ce ne sont les différences salariales qui motivent les délocalisations mais les taxes qui pèsent sur la production. A ce niveau là, il a salué la suppression de la taxe professionnelle depuis le 1er janvier 2010, pour laquelle il militait déjà l'année dernière au Etats généraux de l'automobile.