Le marché de la chirurgie esthétique n'est pas beau à voir

— 

Le marché de la chirurgie esthétique n'échappera pas à la crise. Les professionnels, réunis vendredi 9 janvier au Congrès de l'IMCAS, anticipent de mauvais chiffres pour 2009. "La chirurgie enregistrera dans le monde une baisse d’activité de 10 à 20% en 2009, suivant la décroissance initialisée depuis 3 ans", indiquent les dernières données fournies par l'IMCAS. Les patients regardent désormais à deux fois avant de demander une intervention. En Europe, le marché est déjà affecté. Au deuxième et troisième trimestre 2008, il était dans le rouge.

Néanmoins, deux tendances sont encourageantes pour les chirurgiens esthétiques. D'abord, les opérations légères d'esthétique médicale (injection de toxine botulique, d’acide hyaluronique, épilation laser…) tirent le marché et prennent le pas sur les opérations lourdes. Les interventions progressent bien, entre 5% et 10% en 2009 dans le monde, et de 12,8% en Europe malgré un ralentissement par rapport aux années précédentes. "Les patients recherchent les interventions plus "light" qui les immobilisent le moins longtemps possible. La chirurgie recule donc au profit de traitements "non invasifs" sur le visage et les volumes de la silhouette. Le nombre d'implants de prothèses mammaires reste stable, expliquent les chirurgiens. La deuxième tendance encourageante pour les chirurgiens: les pays émergents (Asie et Amérique latine) sont les plus dynamiques.