Woerth revoit à la hausse le déficit 2008

E24 avec AFP

— 

Le ministre du Budget Eric Woerth a revu une nouvelle fois en hausse dimanche le manque à gagner en matières de recettes fiscales pour 2008, qui devrait atteindre "10 à 12 milliards d'euros" à cause de la crise, creusant encore le déficit budgétaire, désormais à "56 ou 57 milliards". Pour 2008, "on avait prévu des recette fiscales de l'ordre de 271 milliards d'euros" dans la loi de finances et "en fait, je pense qu'on sera plutôt aux alentours de 260", a indiqué Eric Woerth sur Europe 1, soulignant qu'il y aurait "un écart de 10 à 12 milliards d'euros".

"En 2008, le déficit (du budget de l'Etat) sera impacté par cette diminution de recettes fiscales. On avait espéré que le déficit serait aux alentours de 51-52, il sera plutôt aux alentours de 56 ou de 57 milliards d'euros", a-t-il poursuivi. Le déficit prévu au départ dans le budget 2008 était de 41,7 milliards d'euros. Le ministre n'a pas chiffré le déficit public (Etat, comptes sociaux et collectivités locales) désormais attendu en 2008. Mais le ministère du Budget avait déjà reconnu lundi qu'il pourrait dépasser la barre de 3% du Produit intérieur brut, maximum autorisé par Bruxelles, alors qu'il était prévu à 2,9% du PIB cette année.

Le ministère avait évalué lundi à "9 milliards d'euros" le manque à gagner total en matières de recettes fiscales en 2008. Concernant l'impôt sur les sociétés, "on sera de l'ordre de 4 à 4,5 milliards en dessous des prévisions initiales" cette année, a précisé dimanche Eric Woerth. Les entreprises ne vont "pas nécessairement" moins bien en termes de résultat ou de chiffre d'affaires, mais "passent des provisions sur la dépréciation de leurs actifs financiers" parce que leurs placements sur les marchés pourraient être affectés par la crise, a expliqué le ministre. "En 2008, les recettes fiscales chutent et elles chutent plus que prévu", car "la France n'est pas épargnée par la crise", a-t-il commenté, tout en jugeant que ce n'était "pas catastrophique".

C'est la troisième révision à laquelle procède le gouvernement en matière de recettes fiscales. Les résultats définitifs ne seront connus que dans le courant de l'année. Pour 2009, le déficit budgétaire "sera aux alentours de 79 milliards d'euros", a confirmé Eric Woerth, notamment sous l'effet des dépenses du plan de relance. Ce déficit avait été prévu initialement à 57,6 milliards. Concernant la croissance, le ministre a maintenu la prévision d'une fourchette de 0,2 à 0,5% pour l'année 2009: "on ne va pas changer les prévisions de croissance aujourd'hui", a-t-il expliqué. "Les plans de relance français, européens, mondiaux, vont bien jouer leur rôle, je l'espère dès le premier trimestre, sur l'économie internationale", a-t-il déclaré.