Une dirigeante d’AIG démissionne à cause des limitations de salaire

— 

Une haute dirigeante de l’assureur américain AIG, sous tutelle depuis son sauvetage par l’administration américaine, a remis sa démission, pour ne pas avoir à subir de limitation sur son salaire, fixée à 500.000 dollars. Elle devrait empocher 2,8 millions de dollars.

Anastasia Kelly, responsable des questions juridiques, des ressources humaines, des affaires publiques et de la communication chez AIG a remis sa démission le 30 décembre, avec effet immédiat. Elle aura droit à des indemnités de départ, dont le montant serait de 2,8 millions de dollars, selon l’agence Reuters.

Cette démission fait suite à la décision de l’administration Obama d’imposer une limitation à 500.000 dollars pour les 26 salariés les mieux payés de l’assureur. Quelques salariés ont toutefois bénéficié d’une dérogation exceptionnelle à ces règles encadrant les rémunérations des dirigeants d’entreprises aidées.

Selon la presse américaine, Kelly a fait partie des quelques dirigeants qui ont menacé de quitter l’assureur si leur salaire était plafonné par l’administration. Une démission aurait également été envisagée par le directeur général d’AIG, Robert Benmosche.

AIG a reçu près de 180 milliards de dollars d’aides publiques après avoir menacé de faire faillite en septembre 2008, au moment de la chute de la banque d’affaires Lehman Brothers. Le gouvernement américain détient 80% du capital d’AIG.