Le groupe Merckle va vendre Ratiopharm

E24 avec AFP

— 

Le groupe familial allemand Merckle tente de relever la tête au lendemain du suicide de son fondateur et dirigeant. Le groupe a annoncé mercredi être parvenu à un accord avec les banques pour assurer sa survie mais doit vendre le groupe de pharmacie Ratiopharm.

Le consortium de banques va octroyer un crédit-relais à Merckle, suffisant pour lui éviter la faillite, selon un communiqué. Mais, en échange, le groupe familial devra céder le groupe de génériques Ratiopharm, fort d'un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros et de 5.400 salariés à fin 2007. Il s'agit de "restructurer de façon durable la situation financière du groupe", selon Merckle.

Merckle était en grandes difficultés depuis plusieurs semaines, en raison de pertes très importantes sur les marchés financiers, en particulier après des placements malheureux sur des actions Volkswagen. Son fondateur et dirigeant, Adolf Merckle, 74 ans, s'est suicidé, n'ayant pas supporté la crise profonde de l'empire qu'il avait bâti, a annoncé mardi 6 janvier sa famille.

Un des fils du fondateur, Ludwig Merckle, très impliqué dans les négociations, devra lui quitter ses fonctions à la direction de la holding familiale VEM, a précisé le groupe. Cette disposition ferait partie de l'accord avec les banques, selon la même source.