Les Bourses sont à la fête

Tv avec AFP

— 

A la veille des fêtes, la Bourse de Paris a franchi la barre symbolique des 3.900 points mercredi en fin de matinée, enregistrant une hausse de 0,72%.

Ces derniers jours laissent place à un rallye de fin d'année, assez peu attendu. La reprise des marchés avait démarré au mois de mars et s'accélère ces jours-ci. Malgré les incertitudes sur la reprise mondiale et aux Etats-Unis où la croissance a été revue à la baisse au 3ème trimestre, les investisseurs sont confiants et finissent l'année sur de belles hausses.

Rallye

Hier, à New York, Wall Street a approché les 10.500 points. Les Bourses européennes étaient aussi toutes bien orientées mardi, dopées par la bonne nouvelle sur les ventes de logements aux Etats-Unis et soutenues par un courant acheteur en fin d'année, que certains surnomment "l'effet Père Noël". Les reventes de logements ont bondi de 7,4% en novembre par rapport à octobre, soit bien plus que prévu.

Cet indicateur du marché immobilier, à l'origine de la crise financière, a relégué au second plan la nette révision à la baisse de la croissance des Etats-Unis au troisième trimestre, à +2,2% en rythme annuel par rapport au trimestre précédent contre +2,8% estimés.

"Les marchés ont été aussi confortés par la décision de Moody's qui n'a abaissé la note de la dette de la Grèce que d'un cran", selon Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com.

CAC40: +21% sur un an

A Paris, le CAC40 avait terminé hier sur un record annuel à 3.898,38 points frôlant le seuil des 3.900 points, franchi aujourd'hui. L'indice phare du CAC40 a gagné 21% au total en 2009. Le marché reste cependant peu animé avec à peine 800 millions d'euros échangés aujourd'hui à 13 heures. Les transactions sont surtout portées par des opérations d'arbitrage menées par des gérants de portefeuilles avant la fin de l'année. La faiblesse des échanges font dire à des opérateurs que "le marché monte dans le vide".

Les valeurs défensives et celles qui sont considérées comme en retard en terme de performance sont les plus prisées. Ainsi, Axa qui recèle d'un important potentiel haussier et a sous-performé par rapport à d'autres valeurs financières, progressait de 2% à 16,69 euros. Sanofi-Aventis, valeur défensive par excellence, gagnait 2% à 56,62 euros. Le titre est également soutenu par une perspective de prise de participation dans le laboratoire danois Zealand Pharma, spécialisé dans le diabète, selon Les Echos.

Veolia Environnement prenait 1,29% à 22,84 euros, dopé par des discussions en cours avec la compagnie ferroviaire italienne Trenitalia pour faire circuler des trains à grande vitesse en France. Les titres liés au pétrole, notamment Total, étaient en hausse, favorisés par la hausse du dollar (+0,74% à 44,94 euros).