Etats-Unis: la reprise revue à la baisse

— 

La croissance aux Etats-Unis est repartie en hausse à +2,2% au troisième trimestre 2009 par rapport au troisième trimestre 2008 selon une dernière estimation. La sortie des Etats-Unis de la récession durant l'été a été beaucoup moins spectaculaire qu'initialement estimé.

Ce chiffre de la croissance en rythme annuel est nettement moins fort que la précédente estimation de 2,8% publiée en novembre, et surtout que la première estimation de 3,5% fin octobre.

Le 3ème trimestre est le premier trimestre signant de croissance après quatre trimestres consécutifs de recul de PIB. Le recul de l'activité au cours des trimestres précédents avait été très marqué. Au quatrième trimestre 2008, le recul était de -5,4% et début 2009 de -6,4% au premier trimestre. Les premiers signes de reprise restent donc fragiles.

La bonne nouvelle du trimestre est restée le rebond de la consommation (+2,8%, chiffre quasi inchangé par rapport à l'estimation précédente), qui a contribué à la croissance à hauteur de 1,96 point. Mais le moteur traditionnel de l'économie américaine, qui a représenté 71% du PIB sur ce trimestre, a été aidé. La consommation a été dopée par les achats de véhicules (0,81 point de croissance à eux seuls) réalisés grâce à une "prime à la casse" qui a eu un fort succès cet été.

Pour les économistes, l'économie américaine ne rééditera pas cette performance au quatrième trimestre, avec un chômage qui a franchi la barre des 10% pour la première fois depuis 1983. Certains tablent sur une baisse de la consommation. Pour Augustin Faucher, de Moody's Economy.com, "la reprise est en cours, mais cela suscite des inquiétudes sur sa force et les perspectives d'amélioration du marché du travail".

"Le mauvais état du marché du travail décourage la consommation, la progression des revenus est faible, le crédit reste très resserré", a résumé M. Faucher.

La déception mardi est venue de l'investissement, en hausse de 5,0% sur le trimestre (contre +8,4% estimés auparavant). En dehors de la hausse des stocks des entreprises (comptabilisée comme un investissement), l'investisssement affiche son neuvième trimestre consécutif de recul (-1,3% lors de ce trimestre).

Reprise plus forte au 4ème trimestre?

Mais pour d'autres économistes, l'économie américaine garde du potentiel. "L'accélération récente de l'activité économique mondiale signifie que la croissance des exportations américaines va brusquement reprendre", a estimé Nariman Behravesh, d'IHS Global Insight. D'après l'économiste indépendant Joel Naroff, les statistiques du troisième trimestre "préparent une croissance très solide au quatrième trimestre et éventuellement au troisième trimestre, les stocks ayant été reconstitués", signalant l'optimisme des entreprises sur leurs ventes futures.

Pour l'ensemble de l'année 2009, la banque centrale américaine (Fed) table sur un recul du PIB entre 0,1% à 0,4%, avant une croissance de 2,5% à 3,5% en 2010.