Le Private Equity doit saisir de nouvelles opportunités

Jocelyn Jovène

— 

Rien ne va plus dans l'univers du "private equity". L'an dernier, ces fonds d'investissement recevaient des milliards et étaient les principaux acheteurs de sociétés, cotées ou non, de la planète. Un activisme qui au passage a eu sa part de responsabilité dans l'envolée des indices boursiers.

Rachat

Passée la crise des subprimes, les temps s'avèrent plus difficiles pour l'industrie. Celle-ci a perdu une grande part des financements auxquels elle avait facilement accès pour réaliser des opérations de rachat de société par endettement ("Leveraged Buyout" (LBO) en anglais).

Pour PricewaterhouseCoopers, le private equity doit désormais trouver de nouveaux relais de croissance. Le cabinet de conseil recommande d'explorer trois pistes essentielles. La première consiste à développer les sociétés en portefeuilles en leur faisant réaliser des opérations de croissance externe. "Les sociétés de private equity chercheront notamment à augmenter la valeur des actifs dans leur portefeuille par des améliorations opérationnelles et structurelles", explique Tarique Shakir Khalil dans un communiqué de presse. En gros, faire croître le chiffre d'affaires et les résultats.

Diversification

Deuxième piste, la diversification sectorielle. Les fonds d'investissement peuvent notamment investir dans les services financiers et les infrastructures. Les infrastructures (concessions d'autoroutes, centrales électriques…) sont particulièrement intéressantes car elles répondent aux critères d'investissement du private equity, note PWC.

Troisième source de croissance: les pays émergents. "La définition d'une stratégie dans les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) deviendra incontournable pour les sociétés de capital-investissement", estime PWC, en raison des perspectives de croissance à long terme de ces pays.

Performance

Après une période de course à la performance depuis le début des années 2000, aidée par l'accès facile à de l'argent bon marché, les fonds de capital investissement doivent désormais profiter de la crise actuelle pour recherche les bases d'une croissance durable.

Pour PWC, les fonds d'investissement qui sortiront du lot sont ceux qui disposeront en interne des compétences managériales adéquates, en matière de changement des organisations ou des restructurations d'entreprises.