Génériques: un marché promis à une belle croissance

Jocelyn Jovène

— 

Entre 1998 et 2008, le marché des génériques a connu une croissance annuelle moyenne de 13%, contre 10% pour le marché mondial des médicaments. Le courtier Exane BNP Paribas estime que le développement des génériques devrait se poursuivre à un rythme annuel de 10% entre 2008 et 2015, contre 3% pour le marché mondial, et atteindra 171 milliards de dollars en valeur à cette date, contre 87 milliards de dollars en 2008.

Pertes de brevets

L'essentiel de cette croissance viendra de l'expiration des brevets de médicaments aujourd'hui détenus par de grands laboratoires pharmaceutiques. "Entre 2009 et 2015, plus de 280 produits (85% chimiques, 15% issus des biotechnologies) vont perdre leur brevet, représentant un chiffre d'affaires de 190 milliards de dollars pour les produits chimiques et 80 milliards de médicaments biotech", explique Exane BNP Paribas dans une étude récente.

Lorsqu'un brevet tombe et qu'un générique est commercialisé, il obtient une part de marché de 60% en moyenne au bout de 2 ans. Sur la base de ces éléments et des baisses de prix afférentes, Exane estime que l'expiration des brevets représentera un marché potentiel estimé à 54 milliards de dollars d'ici 2015, contribuant en grande partie à la croissance du marché des génériques.

A ce facteur s'ajoutera le développement des portefeuilles de produits, et l'arrivée, certes très timide des biosimilaires (des copies de produits biologiques) -ces derniers prendront plus d'importance au-delà de 2015.

Poids des émergents

Comme pour le marché des médicaments brevetés, les Etats-Unis sont le premier marché des génériques, avec 20% du total mondial (38% pour les médicaments brevetés). L'Europe de l'ouest suit en deuxième position.

Mais à la différence des médicaments brevetés, les génériques sont très majoritairement vendus dans les pays "émergents", Europe de l'Est et Amérique Latine en tête, avec respectivement 16% et 8% selon Exane, qui reprend les données de Novartis et d'IMS Health. Les ventes de génériques représentent entre 50% et 98% des volumes de médicaments écoulés dans les marchés émergents.

Consolidation

Une fois le pic d'expiration de brevets passé en 2015, c'est dans les pays émergents que les fabricants de génériques iront chercher de futurs relais de croissance. Teva, par exemple, ne réalise que 20% dans ces marchés en développement.

Mais ces marchés attirent aussi les grands laboratoires pharmaceutiques. En perte de vitesse, les laboratoires comme Sanofi-Aventis ou GSK, ont clairement affiché leurs ambitions dans les pays émergents. Ils peuvent y parvenir soit en rachetant des marques locales fortes, soit en reprenant des fabricants de génériques. C'est ce qu'a récemment fait Sanofi-Aventis, en rachetant le brésilien Medley en avril dernier. Les émergents constitueront un nouveau théâtre pour la bataille entre fabricants de génériques et laboratoires pharmaceutiques.