Le CAC40 sauve ses bénéfices en 2009

TV

— 

Dans une conjoncture mondiale difficile, les entreprises du CAC40 ont eu les reins solides en 2009. Globalement, elles affichent plus de 47 milliards de profits selon les données du cabinet PriceWaterHouseCoopers (PWC) pour Le Monde.

Cette performance est toutefois en baisse de 20% par rapport à 2007 et de 50% par rapport à 2007 - année record où les 40 plus grosses entreprises françaises de la cote avaient présenté 100 milliards de bénéfices.

Les fleurons du CAC40 profitent de leur internationalisation, notamment de la croissance des émergents, de rachat d'entreprises étrangères. Environ deux-tiers de leurs chiffre d'affaires est réalisé à l'étranger. Les grandes sociétés ont aussi réalisé de vastes plans de restructurations qui leur ont permis de réduire drastiquement leurs coûts. En effet, le chiffre d'affaires des entreprises du CAC40 a reculé de 8,6% par rapport à 2008.

Les banques et assurances en plein forme

Les financières (banques et assurances) sortent en tête du classement des résultats. Pourtant au cœur de la crise financière (même si la crise vient des Etats-Unis), les bénéfices des banques ont représenté un quart des profits du CAC40 avec 11 milliards de résultats. Tout a souri pour la BNP-Paribas qui a vu son bénéfice bondir de 93% en 2009 à près de 6 milliards d'euros. Sans les banques et assureurs, les bénéfices du CAC 40 auraient baissé de 35 %.

A l'opposé, les industriels et surtout les constructeurs automobiles peinent le plus avec le retournement du cycle économique.Les secteurs défensifs (moins liés à la conjoncture) comme Sanofi-Aventis, Danone, L'Oréal, LVMH…ont mieux résisté.