Les charges de copropriété augmentent de près de 3%

E24 avec AFP

— 

Les charges de copropriété seront logiquement supérieures en 2008 à celles de 2007. Elles ont augmenté de 3% en 2007, à 21,5 euros/m2 en moyenne, ce qui marque un ralentissement par rapport aux années précédentes, selon l'Observatoire de la Confédération nationale des administrateurs de biens (CNAB) publié mercredi 10. "L'augmentation en 2008 sera au moins égale à celle de 2007 à cause des coûts plus importants du chauffage au cours du premier semestre et en raison de la poursuite des travaux de rénovation des ascenseurs", a prévenu Serge Ivars, président de la Cnab. La progression avait été beaucoup plus forte les années précédentes: 5,4% en 2006, 5,6% en 2005 et en moyenne de 4,4% entre 2002 et 2007.

Chauffage

Le ralentissement observé en 2007 Lest principalement dû aux dépenses de chauffage qui avaient peu progressé en 2007 en raison de hausse de prix modérées et d'un hiver clément. Le chauffage est le principal poste de dépenses avec 18,5% de la facture totale du copropriétaire. En revanche, la facture énergétique pèsera davantage en 2008.

En 2007, les frais de personnel ont bondi de 5,3%. Le recours aux sociétés extérieures concerne 55% des immeubles en copropriété, le plus souvent pour le nettoyage (49,1%) ou le gardiennage de l'immeuble (24,9%). Souvent mis en cause pour l'opacité des rémunérations, les administrateurs de biens soulignent que leurs honoraires ont progressé de seulement 2,6% en 2007 (+3,2% en moyenne chaque année depuis 2002). Ce poste représente 12% du total des charges.

Mieux vaut habiter Paris que Lille

Le niveau des charges varie fortement selon les villes et les départements. En 2007, il a atteint 24,6 euros/m2 à Paris et jusqu'à 27,2 euros/m2 dans les Hauts-de-Seine. Il est également élevé à Lille (25,2 euros/m2), Pau (24,5 euros/m2) ou Versailles (22,3 euros/m2) mais beaucoup plus faible à Rodez (7,5 euros/m2) et Saint-Lô (9,7 euros/m2) ou encore à Toulon (10,3 euros/m2).

En 2007, les hausses les plus fortes, avec plus de 6% en un an, se sont situées à Lyon, Marseille, Reims et Rouen. Viennent ensuite Nice, Perpignan, Pau et Versailles (environ 5%) puis Avignon et Paris (de l'ordre de 4%). Certaines villes ont enregistré des baisses comme Clermont-Ferrand, Limoges, Saint-Etienne, Saint-Lô et Strasbourg (environ -2%) ou Bourg-en-Bresse, Montpellier et Valence (-3% à -4%).