Voiture de l'année: le trophée qui rapporte peu

Guillaume Guichard

— 

La voiture de l'année 2010 sera la nouvelle Volkswagen Polo. Ainsi en ont décidé lundi un jury de 59 journalistes issus de 23 pays européens, réuni par l'association Car of the year (COTY), organisatrice de ce concours. La Volkswagen Polo a obtenu 347 points, devançant la petite Toyota IQ (337) et l'Opel/Vauxhall Astra (221).

Mais que rapporte ce trophée européen aux constructeurs? Les avis divergent. Pour Opel, avoir remporté ce prix en 2009 avec la berline Insigna, a été un véritable atout. "Pour une marque comme la nôtre qui cherche de la visibilité, c'est tout bénéfice", estime Yves Pasquier-Desvignes, directeur des ventes et marketing d'Opel France. "Un tel prix signifie deux mois de papiers élogieux sur le modèle".

L'Insigna doit une partie de son succès à ce trophée. Le modèle atteindra les 9.000 exemplaires sur l'année en France, soit en plein dans les objectifs "ambitieux" fixés lors du lancement en janvier dernier. Le démarrage a été boosté par le prix. L'Insigna a remporté le trophée fin novembre 2008. "On a eu le temps de refaire le discours de vente, les affichages publicitaires", raconte Yves Pasquier-Desvignes. "La Voiture de l'année fournit un argument indiscutable dans le discours de nos commerciaux".

Notoriété

Attention à ne pas trop compter sur ce prix, relativise cependant un porte-parole de Fiat France: "Cela n'apporte pas grand-chose d'autre que de la notoriété. Le client ne choisit pas son modèle en fonction de ce trophée". Rien à voir avec, dans la littérature, les prix Goncourt ou Femina, qui assurent des ventes colossales aux lauréats. Certaines voitures de l'année ont déjà été des flops. La Ford S-Max, lauréate en 2007, n'a été écoulée qu'à 16.975 exemplaires en France. D'autres, qui ont manqué le titre, ont été de véritables "blockbusters", rapporte-t-on chez Peugeot, qui cite l'exemple de la 206, arrivée troisième du classement en 1999.

Les constructeurs s'accordent sur un point: recevoir le prix de Voiture de l'année "motive les troupes en interne", selon un porte-parole de Peugeot. "Les ingénieurs reçoivent ce trophée comme une récompense", ajoute Yves Pasquier-Desvignes.