Automobile: merveilleux mois de novembre 2009

G. G. avec AFP

— 

Les ventes de voitures particulières neuves ont bondi de 48,4% en novembre, avec une progression marquée pour les groupes français PSA Peugeot-Citroën (+65,5%) et Renault (+45%), a annoncé ce mardi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Accélération

Les ventes de voitures neuves sont en hausse pour le septième mois d'affilé. Sur les onze premiers mois de 2009, les ventes de voitures neuves progressent de 7,6% en France. Les immatriculations ont atteint 216.452 unités en novembre. En données corrigées des jours ouvrables, le marché progresse de 40,9%. Le bond des ventes enregistré en novembre marque une accélération de la hausse après des mois précédents en progression de 14,1% en septembre et de 20,1% en octobre.

Sur le mois de novembre 2008, les ventes des marques françaises, dont les gammes proposent des petits modèles qui bénéficient des diverses incitations gouvernementales (prime à la casse, bonus), ont progressé de 54%. Les marques étrangères sont en hausse de 41,9%, un mouvement qui concerne toutes les marques.

PSA à la fête, Ford aussi

Au sein du groupe PSA Peugeot Citroën, les ventes de voitures neuves de Peugeot en novembre sont en hausse de 65,9% et celle de Citroën de 65%. Dans le groupe Renault, la marque au losange progresse de 40% tandis que la filiale roumaine Dacia a presque doublé ses ventes (+90,4%) pour atteindre une part de marché de 3,4%.

Parmi les marques étrangères, les groupes américains Ford (+87,3%) et General Motors (+83,5%) se distinguent. Le groupe italien Fiat progresse de 32,9% et le groupe allemand Volkswagen de 20,7%.

"Effet de base"

Les chiffres spectaculaires du mois de novembre ne sont pas dus à un rebond de l'économie, mais plutôt à la prime à la casse et à un effet de comparaison -ou "effet de base"- très favorable, a nuancé le CCFA. Les données avec lesquelles ils sont comparés portent sur novembre 2008, mois durant lequel le secteur a touché le fond.

Xavier Fels, président du CCFA, a estimé que l'année 2009 devrait se terminer avec des ventes supérieures à 2,1 millions de voitures particulières. "C'est une forte embellie mais pour l'année prochaine, ce n'est pas gagné pour une stabilité à ce niveau", a-t-il toutefois indiqué au cours d'une conférence de presse.

Champ du cygne?

"La baisse du marché automobile français s’accélérera tout au long de l’année 2010 alors que la prime sera progressivement supprimée", prévient Guillaume Mouren, analyste chez Xerfi. "Le repli sera ainsi d’au moins 10% en 2010 avant une année 2011 au cours de laquelle la baisse sera également à deux chiffres du fait de la suppression totale de la prime".