Dubaï veut une tour de plus d'un kilomètre de haut

— 

Le monde de la finance s'inquiète, le secteur des banques se restructure, et Dubaï projette de construire un gratte-ciel dont la hauteur dépassera un kilomètre. L'annonce a été faite à la clôture de la septième édition du salon immobilier "Cityscape".

Plus haut

Une annonce d'autant plus surprenante que la Bourse de Dubai a perdu un quart de sa valeur entre dimanche 5 octobre et mercredi 8 octobre. Et le secteur de la construction a été l'un des plus durement touché. Pourtant, les promoteurs locaux agissent comme si leur activité était au mieux de sa forme. La ville de "Dubaï se trouve dans un cercle vicieux: si elle ne va pas chaque jour plus haut et plus loin, c'est qu'elle va mal", expliquent certains observateurs.

Pas avant 2020

Le PDG Chris O'Donnel de Nakheel, société contrôlée par le gouvernement de Dubaï, confirme "nous ferons toujours des projets spectaculaires". Et d'ailleurs pour lui, l'heure n'est pas à la panique: ce projet va coïncider avec deux ou trois cycles économiques. En effet, à Dubaï la pratique veut que les travaux soient partiellement financés par des ventes sur plan, avant même que les constructions commencent. Ces ventes démarreront dans environ 30 mois au prix modique de 38.000 dollars le mètre carré. Une autre partie du financement proviendra de la vente de terrains autour du site qui ont été alloués à la firme par l'émirat de Dubaï. Le nouveau quartier, qui portera le nom de "Nakheel Harbour and Tower", doit donc être achevé en 2020 pour un coût de quelque 38 milliards de dollars. Quelques 55.000 personnes vivront dans ce quartier, alors que 45.000 autres y travailleront.